Qu'est ce qui fait la valeur d'un diplôme ?

Par 06 avril 2009

Les questions sortent de nulle part, et surtout du néant. Et hier, le néant était de mon côté. Pendant que ma moitié se formait professionnellement sur son distanciel - en fait une page web des années frame mixée avec une messagerie instantanée minitellienne -  mis en place par une université parisienne, j'ai jeté un œil sur le film P.R.O.F.S, où dans une scène les protagonistes parlent de l'enseignement du futur. On passera sur le lamentable de ce visionnage pour s'intéresser à la question qui est sorti de ces activités parallèles.

Qu'est ce qu'un diplôme, et qu'est ce qui en fait son prix. Un diplôme, classiquement même si surtout dans mon cas, c'est un bout de papier que l'on vous donne pour avoir réussi à des tests et avoir été assidu à des travaux pratiques. Globalement, il ne vous coûte que les frais de scolarité - faibles pour la Fac -, alors même que vous avez assisté à des centaines d'heures de cour faits par des experts dans leurs domaines.

Et si l'on regarde du coté du CNED (Centre d'enseignement à distance), lui aussi passe par des validations régulières. Ça, c'était dans les années 90. Dorénavant, les courts sont disponibles sur iTunes, Wikipedia répond à toutes vos questions de façon statiquo-dynamique, les systèmes de question/réponse à vos questions de façon dynamique, vous pouvez vous connecter à des experts dans tous les domaines via LinkedIn, Viadeo, discuter avec eux via des messageries instantanées gratuites, leur téléphoner via Skype, éditer et partager des documents sur Google.

Bref, le contenu et les experts sont accessibles à tous. En poussant un peu, toute personne motivée pourrait donc acquérir le savoir de tout étudiant sans payer de droit de scolarité et sans mettre les pieds en amphi. Ce qui met à mal le système classique et les systèmes privés d'universités virtuelles. Alors, finalement, le diplôme, c'est quoi. A l'avenir, va t-on différencier un étudiant/salarié avec diplôme de celui qui a le savoir mais pas le papier ? Donnera t-on des papiers aux apprenants autonomes ? Et dans ce cas, à quel prix ? Quant on voit les difficultés pour valider ses acquis en entreprises (VAE), on se dit que beaucoup de choses sont encore à créer.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas