Quaero, Theseus et Pharos: l'ère des moteurs de recherche européens

Par 02 février 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Quaero: le projet d'un Google européen? Les américains Google et Yahoo! auraient-ils donné des idées aux Européens? Initié dès avril 2005 par Jacques Chirac et le gouvernement allemand, le...

Quaero: le projet  d'un Google européen?
 
Les américains Google et Yahoo! auraient-ils donné des idées aux Européens? Initié dès avril 2005 par Jacques Chirac et le gouvernement allemand, le projet Quaero (du latin "je recherche") avait pour but de développer un moteur de recherche multimédia capable d'indexer des photos, des sons et des vidéos.
 
Dans cet esprit de collaboration technologique franco-allemand, ce projet pour la recherche de contenus numériques devait coûter, à l'origine, 250 millions d'euros sur cinq ans, financés à hauteur de 50% par des fonds publics. Pour le moment, seule l'Agence de l'Innovation Industrielle (AII) a garanti le déblocage de 90 millions d'euros.

Mais depuis quelques semaines, il semble que ce moteur spécialisé dans la recherche d'informations multimédias ait du plomb dans l'aile… En effet, l'Allemagne s'est officiellement retirée du projet Quaero en décembre dernier. Cette volte-face allemande tient surtout à une divergence de vue sur ce projet de moteur de recherche. La France souhaitait créer un moteur multimédia pour l'indexation et la traduction automatique de contenus numériques multilingues tandis que l'Allemagne penchait davantage pour un moteur basé sur la recherche textuelle.

En outre, les Allemands avaient peu goûté l'ambition de Quaero de devenir un Google européen. En effet, il n'était pas concevable outre-Rhin de justifier la dépense de fonds publics pour un projet que le secteur privé, en l'occurrence l'américain Google, a déjà développé et mis sur le marché, avec un certain succès, depuis plusieurs années.
 
Quaero n'est plus donc qu'un projet franco-français. Toutefois, il sera toujours soutenu par deux acteurs de taille: Thomson et le moteur de recherche français Exalead.
 
 
Theseus: le nouveau moteur de recherche made in Germany
 
Néanmoins, Berlin a décidé de créer son propre moteur de recherche baptisé Theseus, un nom dérivé du héros mythologique grec Thésée, tourné vers la recherche sémantique. "Il y aura un projet français et un projet allemand, et comme ils ne travaillent pas sur les mêmes domaines, ils ne sont pas rivaux mais complémentaires : cela fera deux programmes au lieu d'un", a précisé un porte-parole de l'Agence de l'Innovation Industrielle à L'Expansion.
 
En effet, l'Allemagne souhaite développer un moteur qui aurait la faculté d'analyser le sens d'un mot et le texte qui lui est associé. Ainsi Theseus saura faire la différence, si vous tapez le mot "Ferrari", entre la célèbre voiture rouge et la journaliste de Canal+...
 
 
Pharos : l'avenir du moteur de recherche européen?
 
Un dernier projet de moteur de recherche baptisé Pharos, initié par l'éditeur de solutions de recherches norvégien FAST (Fast Search and Transfer), est désormais sur les rails européennes depuis la fin du mois de décembre 2006. Entrant de plain-pied dans l'ère numérique, Pharos (Platform for Search of Audiovisual Resources Across Online Spaces) sera centré sur la recherche de données multimédias et audiovisuelles, et se rapproche en cela de moteur français Quaero.
 
L'objectif annoncé de FAST est donc de mettre en place "une plate-forme de recherche audiovisuelle de nouvelle génération, conçue, développée et utilisée conjointement par un consortium mondial d'acteurs universitaires et industriels". Et treize partenaires issus de neuf pays européens (Allemagne, France, Finlande, Espagne, Autriche, Italie, Norvège, Suisse et Royaume-Uni) participeront activement à ce projet.
 
En outre, le développement de Pharos repose sur des financements par des fonds privés mais également publics : la Commission européenne a ainsi récemment débloqué 8,5 millions d'euros sur les 11,2 millions promis.
 
En tous les cas, Pharos a bien saisi l'importance de développer un site permettant l'indexation de contenus audiovisuels dans un contexte où des plates-formes telles que YouTube ou DailyMotion proposent déjà plusieurs millions de vidéos chaque jour.
 
FAST estime à trois années le temps nécessaire pour mener à bien ce nouveau projet. Une première version de Pharos pourrait donc faire son apparition sur Internet dès la fin 2009.
 
Même si, à court terme, une concurrence forte de ces moteurs de recherche européens semble peu probable, Google devra néanmoins suivre de près ces naissances annoncées. On ne sait jamais...
 

Anne Confolant, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 02/02/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas