Qualcomm refuse un arrangement à l'amiable avec Nokia

Par 17 avril 2007

Une dizaine de jours après l'offre faite par Nokia de verser à Qualcomm la somme de 20 millions de dollars pour l'utilisation de ses technologies sans fil WCDMA, le groupe américain vient d'annoncer avoir rejeté cette proposition...

Une dizaine de jours après l'offre faite par Nokia de verser à Qualcomm la somme de 20 millions de dollars pour l'utilisation de ses technologies sans fil WCDMA, le groupe américain vient d'annoncer avoir rejeté cette proposition. Motif de ce refus: l'initiative de Nokia ne respecterait pas les accords de licence conclus en 2001 entre les deux firmes. La partie est loin d'être finie !
 
Pour Nokia, ce versement était perçu comme une compensation pour l'utilisation des brevets antérieurs. Une conclusion qu'est loin d'approuver Qualcomm, qui juge que la somme ne représente qu'un pourcentage minime de ce que le constructeur finlandais lui doit pour avoir utilisé ses brevets.
 
Cette affaire pourrait se révéler nuisible pour Nokia. En effet, le WCDMA est la technologie de télécommunications mobiles à haut débit la plus utilisée aux Etats-Unis. En perdant le droit d'utiliser les brevets de Qualcomm, c'est toute une partie du marché américain qui pourrait se fermer à Nokia. D'autant que l'accord de licences croisées entre les deux firmes est arrivé à expiration le 9 avril.
 
Afin de trouver une issue, Qualcomm a demandé la semaine dernière à ce qu'un arbitre soit institué, pour confirmer l'obligation de Nokia de s'acquitter du taux de redevance consenti dans le cadre des accords de licence de 2001. A suivre...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 17/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas