La qualité des banques en ligne se maintient en Europe

Par 11 décembre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Malgré la crise, les institutions financières du Vieux Continent continuent à investir dans les outils destinés à rendre les plates-formes d'e-banking plus performantes.

Dans un contexte économique instable, existe-t-il une crise de confiance des consommateurs au niveau de la banque en ligne en Europe ? Pour répondre à cette question, ip-label.newtest a mesuré les performances des dix plus grandes banques en ligne de chacun des sept pays européens sélectionnés*. Et selon le cabinet, qui mesure la perception par les utilisateurs de la qualité des applications, il semble que ces guichets online n'aient pas démérité. "Le site Internet des banques représente désormais pour les clients un véritable guichet virtuel, qu'ils considèrent ouvert en permanence, et devant répondre à leurs interrogations, souhaits ou ordres", explique Eric Varszegi, président d'ip-label.newtest. Le cabinet s'est basé sur cinq indicateurs pour réaliser cette enquête.
Une qualité globale satisfaisante
Ces critères sont : la réussite d'accès représentative de la disponibilité d'un site, la réussite transactionnelle, la stabilité des performances et celle, globale, d'un site. Ce dernier indicateur calcule la durée consécutive maximale d'un incident enregistrée sur la période d'étude. Résultat : la qualité globale des sites des banques européennes est bonne, comprise généralement entre 80 et 87 points sur 100. C'est la Belgique qui remporte la palme, suivie de la Suisse et de l'Allemagne. La France n'arrive qu'en quatrième position, avec un score de 85. Autre petit bémol pour la France : aucun des instituts financiers français étudiés n'est présent dans le Top 10 général des sites les plus satisfaisants. Rien de catastrophique cependant, surtout qu'au niveau technique, les performances entre chaque site se valent.
Donner la priorité à la technique
Pendant les journées d'incertitude où les clients ont eu tendance à se connecter sur leur compte, les sites ont en règle générale bien supporté de manière technique cette surcharge. Pour les initiateurs de l'étude, ces performances techniques montrent que les décideurs techniques ont été capables d'anticiper cette ruée vers les sites des établissements financiers et ont dû réaliser des tests de charge en fonction. "Quel que soit le profil de l'internaute, le moindre accroc technique risque d'être fatal à la banque, et faire perdre la confiance que peut avoir le client. La performance technique devient un enjeu de plus en plus essentiel", ajoute le responsable du cabinet.
*L'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas