La qualité de service des mobiles en 2001.

Par 18 février 2002
Mots-clés : Digital Working

Pour la 5ème année consécutive, l’ART a mené, en concertation avec les opérateurs et les associations de consommateurs et d’utilisateurs, une enquête d’évaluation de la qualité de service des réseau...

Pour la 5ème année consécutive, l’ART a mené, en concertation avec les
opérateurs et les associations de consommateurs et d’utilisateurs, une
enquête d’évaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie
mobile en France.
Cette enquête a été menée par Thales Idatys entre mi octobre et fin
novembre 2001. Plus de 26 000 appels et 2 800 envois de messages courts
ont été réalisés.
Selon cette enquête 2001, le taux de communications réussies et maintenues
deux minutes en agglomération se stabilise au-dessus de 95 %.
Dans les agglomérations de plus de 400 000 habitants, la qualité de
service peut varier, comme l’an passé, selon la charge du réseau. Le taux
d’échec et de coupure dans les 12 plus grandes agglomérations françaises
peut ainsi être multipliée par deux entre les heures chargées et les
heures creuses. L’impact pour les utilisateurs reste néanmoins
relativement faible.
Les mesures réalisées sur les SMS font ressortir une très bonne fiabilité
de ce service. Tous les messages émis et acceptés par le réseau ont, en
effet, été reçus sans erreur en moins de quelques minutes.
Par ailleurs, les résultats des mesures dans les TGV sont meilleurs que
ceux de 1999. Bien que des progrès soient encore à accomplir ainsi que
dans les trains de banlieue, cette enquête montre les efforts effectués
par les opérateurs.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 18/02/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas