La qualité sonore des véhicules s'évalue virtuellement

Par 23 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

Ford teste la qualité sonore des designs des autos en production proposés sur un simulateur virtuel. Un système qui élimine les sons discordants en tout début du processus de production.

Le processus de qualité de Ford s’inspire décidément des nouvelles technologies. Après l’évaluation robotisée de la texture des sièges, le constructeur américain annonce l’utilisation d’un processus pour simuler la qualité sonore de ses véhicules. Le Virtual Vehicle Sound Simulator affine le niveau sonore à l’intérieur d’un véhicule dès le début du processus de production. Les économies réalisées aussi bien en temps qu’en argent sont importantes puisque cela réduit le nombre de tests réels à mener en circuit et dans les tunnels aérodynamiques lors de la phase de prototypage. Avec ce simulateur, les ingénieurs du son de Ford seront en mesure d’effectuer les mêmes tests que ce qui se pratique déjà pour le design des véhicules. En fonction du dessin virtuel des véhicules, le logiciel simule de manière réaliste les sons qu’il produira.
76 simulations sonores différentes
Par ailleurs, ces simulations pourront avoir lieu selon différentes conditions de route, de vitesse, avec divers équipements, charges... Freinages et accélérations font également partie du panel évalué. Cela permettra de s’assurer que la qualité du son produit par différentes parties du véhicule s’accordera aussi harmonieusement que possible avec les autres. Jusqu’à présent, les ingénieurs devaient tester la qualité du son de chaque composant un par un et pour chaque condition. "Nous avons créé une batterie de près de quatre vingt simulations sonores différentes en se basant sur les données obtenues sur les véhicules proposés", explique Mark Clapper, responsable technique chez Ford. "En utilisant le simulateur nous somme capables de reconnaître des sons avec nos oreilles que nous n’aurions jamais pu identifier autrement depuis cette montagne de données".
Améliorer la satisfaction des consommateurs
"Nous savons que la qualité sonore à l’intérieur du véhicule est un facteur majeur de satisfaction des consommateurs", explique Mark Clapper. Le système permet enfin de consulter les consommateurs avant même que le véhicule n’ait été produit. En les équipant d’un casque audio et en leur demandant de donner leur opinion sur les sons de véhicules proposés, il est possible d’identifier des problèmes très tôt dans le processus de production. "Quelquefois un son qui paraît acceptable sur le papier sonne très mal lorsqu’on l’entend réellement", explique encore le responsable technique. "La simulation nous permet d’éliminer des sons désagréables avant même que les designers ne couchent leurs idées par écrit".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas