Encore quatre ans avant la généralisation du paiement mobile ?

Par 13 juillet 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Paiement mobile

Si de nombreux acteurs ont déjà une stratégie arrêtée et malgré la popularisation des smartphones, il faudra encore à priori attendre plusieurs années avant que ce mode de règlement devienne commun.

Quatre ans. C’est le délai qu’il va falloir au paiement par téléphone mobile pour s’installer dans les pratiques courantes du grand public au niveau mondial. En tout cas, selon une étude de KPMG, rendue publique le 13 juillet. Le cabinet a réalisé un sondage auprès de 970 cadres des services financiers, des technologies, des télécommunications et du commerce, dans le monde entier : 83% de ces personnes tablent sur ce délai pour que ce mode de règlement s’impose ; seuls 9% parient sur seulement deux ans. KMPG assure que les ventes de smartphones ne feront que dynamiser l’appropriation du m-paiement et que l’industrie, elle, est en bonne partie déjà prête à déployer des systèmes : près de 60 % des répondants affirment avoir une stratégie arrêtée.

Le m-paiement : pratique et facile d’usage

Les ressorts du développement ? Toujours les mêmes : simplicité d’usage, facilité d’accès, sécurité. Mais dans les détails, on s’aperçoit que 81 % des cadres interrogés estiment que l’aspect pratique et à portée de main du paiement mobile est le facteur principal. Devant la simplicité d’usage (les trois quarts) et devant, même, la sécurité (57 %). Cette dernière restera néanmoins un sujet sensible : la réputation des opérateurs techniques jouera un rôle négligeable et le moindre incident au niveau de la sécurité des paiements pourra mettre un coup d’arrêt à l’appropriation de ces services par les consommateurs.

Le rôle des banques et des cartes bancaires

Pour les répondants, le m-paiement sera poussé en avant d’abord par les banques et les opérateurs de cartes bancaires. En troisième lieu par le secteur des télécoms. Par contre, les spécialistes du paiement en ligne que sont Paypal, Boku, Obopay, et les géants de l’Internet comme Google, Facebook ou Amazon, n’arrivent qu’en quatrième position. Mais, toujours d’après le sondage, les systèmes du type Paypal bénéficieront à terme de la pénétration la plus importante auprès des consommateurs. Viennent ensuite, et dans l’ordre, les services bancaires sur mobile, la technologie par onde radio sans contact NFC, la facturation associée à celle des services de télécommunication et le mécanisme du porte-monnaie mobile (avec les données nécessaires à la transaction stockées sur la carte SIM).

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas