Quatre axes pour exploiter au mieux les opportunités du Cloud

Par 02 août 2011
4 axes recommandés par la commission CLOUD 2

Le Cloud ouvre un grand nombre de nouvelles perspectives. Pour en profiter au mieux, et faire des Etats-Unis le leader de ce marché, un groupe d’experts proposent un carnet de route en 4 axes.

Comment obtenir un avantage concurrentiel efficace à partir des technologies du Cloud ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre une commission américaine spécialement constituée pour l’occasion, CLOUD 2. Constituée de 71 experts (des industriels et des chercheurs), celle-ci a tenté d’identifier les politiques à privilégier pour permettre aux entreprises américaines de bénéficier au maximum de l’essor de cette technologie. Le produit de ces recherches est une sorte de carnet de route à l’intention du gouvernement américain. D’après Greg Baroni, directeur de l’étude, « celui-ci fournit des informations sur la stratégie à appliquer pour obtenir des bénéfices importants à partir du Cloud. Mais il constitue aussi et surtout un guide pour faire des Etats-Unis un des leaders de ce marché ». Quatre mots d’ordre jalonnent ainsi ce mode d’emploi : confiance, données, transparence, évolutivité. A première vue, rien de très neuf en matière de Cloud, les experts du secteur ont déjà tous brossés ces points. 

4 axes majeurs 

 

Premier axe : la confiance, sans laquelle il est impossible de parvenir à une utilisation efficace de cette technologie. Pour y parvenir, L’organisme conseille au gouvernement de faire du Cloud un environnement totalement sûr (en facilitant l’adoption de technologies d’authentification extrêmement sécurisées par exemple). Autre point important : les transferts internationaux de données. En effet, s’ils ouvrent de nouvelles perspectives, ils complexifient par là même la généralisation du Cloud, du fait des différences de culture et/ou de lois en fonction des pays concernés. Pour résoudre ce problème, la commission encourage le développement d’une technologie la plus neutre possible, adaptable à toute situation.

 

La société doit s'adapter à la technologie

 

Troisième point : la transparence de la part des fournisseurs du Cloud  (performances, fiabilité, défauts apparents…). Cela afin de mettre en confiance les entreprises, et d’éviter de leur donner l’impression qu’elles s’aventurent dans un terrain inconnu et miné.Enfin, le dernier axe développé est l’Evolutivité, qui doit se faire aussi bien au niveau de la technologie, de la politique, des processus ainsi que des personnes. Pour résumer, le monde doit adapter ses pratiques au Cloud pour pouvoir l’exploiter pleinement.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas