Qu'est ce que le jeu vidéo à de plus que mon instit ?

Par 05 décembre 2008
Mots-clés : Smart city

Dans ces nouvelles formes d'acquisition des connaissances, l'interactivité est au coeur de la dynamique. Une interactivité dont le champ ne cesse de s'élargir.

Au départ, l’utilisateur n’était actif qu’à travers la transmission de signes, via le clavier. Le joystick a introduit l’interactivité par le geste. Aujourd’hui, ce sont tous les mouvements du corps qui commandent l’interactivité de la machine. Ainsi, l’acquisition des connaissances passe par l’expérience que permet l’interactivité, une expérience qui sera de plus en plus globale. Mais cette expérience a-t-elle encore une valeur compte tenu de sa virtualité ? Réelle ou non, l’expérience met l’acteur en position de décider. Or l’apprentissage de la décision est totalement absent de la formation classique. Quelle est la caractéristique de l’acte de décider ? C’est une synthèse à un moment donné de tous les éléments de connaissances et d’information dont on dispose, synthèse qui intègre aussi la prise en compte de l’incertitude c'est-à-dire l’évaluation de notre ignorance.
Action = pilote de la connaissance
Ceci est confirmé indirectement par l’UCLA (Le Web modifie la prise de décision chez la génération Y ) : « les jeunes qui passent plus de neuf heures par jour devant un écran sont plus capables de prendre des décisions rapides ». Ainsi, le rapport entre l’acquisition de connaissance et l’action s’inverse. C’est l’action qui devient le pilote de la connaissance. Et ce faisant, la prise de décision devient une compétence clé et un levier pédagogique. Ce renversement de l’ordre pédagogique s’accompagne d’une inversion du pilotage de l’action pédagogique. Ce n’est plus le distributeur de la connaissance (le pédagogue) qui définit le parcours de l’apprentissage, c’est l’apprenant. Nous assistons en quelque sorte à la mise en place d’un pilotage par l’aval (L'élève prend le contrôle des solutions d'e-learning).
La culture numérique permet d'être créatif et multimodal
Enfin, la nouvelle approche de l’acquisition de connaissance concerne de nouvelles compétences. La ville de Buffalo utilise la "culture numérique" pour valoriser des compétences extrascolaires, pour faire acquérir des concepts difficiles et pour renforcer des compétences non enseignées et qui joueront un rôle décisif dans le monde en cours d’émergence (La ville de Buffalo rend ses écoliers technologiquement compétents). "Le marché actuel du travail requiert des qualités que les jeunes n'apprennent pas forcément à l'école pour le moment", regrette Suzanne Miller. "A l'heure du tout technologique, les travailleurs de demain devront être créatifs, innovants, multimodaux, capables de maîtriser les TIC... La création de vidéo promeut ces attitudes, utiles pour la vie professionnelle, personnelle et citoyenne".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas