But the question is : can you agree on ontologies ?

Par 20 mars 2009
Mots-clés : Europe

Une plongée de deux jours non dans les eaux de la mer Egée mais en plein microcosme de la recherche en web science ? Voilà ce que je me suis offert cette semaine en partant assister à la WebSci 09 à Athènes. L'un des buts de la conférence étant de faire se rencontrer les têtes pensantes de la recherche européenne socio-technique sur le web : informaticiens, ingénieurs, mais aussi sociologues, spécialistes des sciences cognitives, j'en passe et des meilleures.

À première vue, le programme avait de quoi allécher le site de débusquage d'usage que nous sommes. À seconde vue aussi, d'ailleurs, car les projets exposés sont loin de démériter en ce qui concerne leur intérêt.  Sauf que... sauf que je me suis un peu - bon ok beaucoup avouons-le - sentie comme un hamster dans la bergerie, ou comme un castrat perdu dans un bar de motards. Bref, je tourne autour du pot en métaphorisant allègrement mais il faudra bien que je le dise : j'ai rencontré version geek les spécialistes du lac de Paladru (Renaud appréciera) que je ne connaissais jusqu'à présent qu'en mode littérature. Sauf que, je vous l'accorde, le web a quand même plus le vent en poupe que Marcel Arland, sur qui j'ai bûché avec passion pendant mes années estudiantines (c'est avec intention que je n'en dis pas plus sur cette auguste personne afin de faire exploser le nombre de visites sur la page Wikipédia qu'il n'a peut-être pas).

De la veille techno à l'expertise scientifique, il y a un gouffre que je suis encore loin d'avoir franchi. Loin de moi l'intention de me dévaloriser, si j'étais moi aussi spécialiste des relations de subsomption, du langage OWL et que je pouvais vous réciter par cœur la définition de Gruber de l'ontologie, je ne serais pas journaliste high-tech mais je travaillerais moi aussi à la mise en place d'un système de modélisation des interactions homme-web sur les réseaux sociaux. Du coup, quand l'un des speakers a dit : "But can we agree on ontologies ?", à priori j'avais envie de dire oui...

Bref, private joke à l'intention de mes petits camarades de vulgarisation, je me suis sentie perdue au milieu d'un immense PDF...

Une fois ces déconvenues sémantiques passées, je dois quand même revenir sur l'intérêt de cette rencontre, qui permettait d'avoir un panorama exhaustif de la recherche sur le web, toutes disciplines confondues, et de commencer à imaginer les directions que les technologies et applications s'apprêtent à prendre. Je ne vous en dis pas plus sur le blog, et vous laisse le plaisir de découvrir tout cela sur le site une fois que j'aurai digéré, vulgarisé et rédigé des synthèses accessibles des projets que j'ai pu découvrir...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas