Question/Réponse: Yahoo surfe sur la vague du Web communautaire

Par 15 juin 2006

Comment bloquer la réception d'une adresse e-mail spécifique? Pourquoi le ciel sans nuage est-il bleu? Connaissez-vous un bon resto pas cher à Metz? Quand Yahoo fait son entrée dans le Web 2.0...

Comment bloquer la réception d'une adresse e-mail spécifique? Pourquoi le ciel sans nuage est-il bleu? Connaissez-vous un bon resto pas cher à Metz? Quand Yahoo fait son entrée dans le Web 2.0, il y a vraiment de tout au menu... Et ce menu c'est justement aux internautes de le composer. La recette ? Livrer aux autres internautes les questions qui vous trottent dans la tête et partager vos connaissances...
 
Baptisé dans sa version française, "Yahoo Question /Réponse", ce nouveau service de recherche laisse de côté les bons vieux mots clefs et fonde ses résultats sur l'entraide entre usagers. Son principe est simple: n'importe qui peut poser une question, et tout le monde peut tenter d’y répondre.
Yahoo Question/Réponse se décompose en triptyque ou chacun peut "demander", "répondre", ou "découvrir". (cliquez pour agrandir)
Une fois posée, la question reste "ouverte" pendant une semaine. Pendant ce laps de temps, toutes les propositions de réponses sont affichées et consultables. Au-delà de ce délai, le "questionneur" choisit la réponse qu'il juge la plus pertinente ou laisse la communauté en décider par un vote.
Un degré de pertinence est indiqué pour chaque réponse obtenue par la communauté (cliquez pour agrandir)
 
Mais dans ce domaine Yahoo n'innove pas vraiment. D'autres sites se sont lancés sur le créneau dont Google Answers, Lycos QI récemment ouvert en France ou bien encore Ketady. A noter cependant qu'à l'inverse de Google Answers, Yahoo! Q/R n'a pas une équipe dédiée pour répondre aux interrogations et que son service est gratuit.
 
S'appuyant sur une communauté de 10 millions d'utilisateurs en France et de près de 500 millions dans le monde, Yahoo n'a pourtant pas l'air de craindre cette concurrence. Le groupe estime que son principal concurrent et modèle est l'encyclopédie collaborative Wikipedia.
 
Pour se faire une place sur ce marché de la recherche collaborative, l'enjeu, d'après Yahoo, est de créer "un cercle vertueux" où le contenu attire les utilisateurs qui à leur tour alimentent la base de données des connaissances. Et pour cela, le groupe, dispose d'un grand atout: la communauté des 500 millions d'utilisateurs du moteur de recherche Yahoo dans le monde.
 
Dans ses versions étrangères, ouvertes depuis plusieurs mois, notamment en Australie, au Canada, en Inde, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, le service a suscité un réel engouement et compte déjà plusieurs millions de questions et réponses.
 
 "Nous avons conquis aux Etats-Unis en cinq mois 7,5 millions d'utilisateurs qui proposent déjà 10 millions de réponses, ce qui fait du service le troisième derrière Wikipedia et Dictionnary", a expliqué Yahoo, qui compte sur l'audience générée pour accroître ses recettes publicitaires.
 
Le groupe espère le même succès en France et se montre plutôt optimiste: "l'Hexagone est particulièrement bien disposé à ce type de services. Toutes les classes d'âges s'y retrouvent, et perçoivent généralement ce service comme un complément aux forums et blogs", estime Patrick Hoffsetter, directeur des produits et services de Yahoo France.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 15/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas