Le radar Internet du LIP6 détecte la panne

Par 11 février 2009
Mots-clés : Smart city

Créer une carte topographique d'Internet permettant de détecter rapidement toute activité anormale. C'est ce que souhaite réaliser le laboratoire avec un radar qui dessine l'environnement réseau autour de n'importe quelle machine.

Le laboratoire français LIP6 développe un radar qui permettra d'obtenir une carte dynamique de l'activité Internet autour d'une machine. C'est-à-dire qu'il sera capable d'étudier non seulement le trajet des données échangées par un poste, mais aussi celui des machines qui l'entourent et qui sont connectées au réseau. Le but de cette technique, appelée vision égocentrée, est de détecter toute fluctuation anormale comme une panne, un bug ou un dysfonctionnement. Techniquement, le radar développé par les chercheurs va envoyer des paquets de données dans toutes les directions et observer les itinéraires qu'ils prennent.
Usages industriels
Selon Matthieu Latapy, l'un des responsables du projet, la répétition régulière de cette opération permet d'obtenir une carte dynamique du réseau. La technique habituellement utilisée est de se servir de Traceroute. Ce système permet de suivre des paquets de données entre une machine et une autre. Une approche qu'il considère comme lente et asymétrique, et qui diffère énormément d'une machine à l'autre. Le nouveau système, lui, pourrait être utilisé afin de surveiller de façon automatique les serveurs. Son concepteur explique également que de part sa légèreté, il peut tourner en plus d'autres applications.
Encore en développement
Il promet du coup un gain de temps dans l'administration des réseaux qui localiseront facilement les pannes. Le but est aussi d'aider à générer de meilleurs gains de productivités. Reste que pour le moment, l'application ne peut être déployée qu'à l'échelle locale. La Toile est en effet sans cesse en mouvement, ce qui rend complexe l'identification des problèmes. "Faire une carte topographique globale de l'Internet est onéreux et techniquement dur à réaliser", souligne ainsi le chercheur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas