La radio-identification pour une meilleure traçabilité des animaux fermiers

Par 23 février 2004

Le champ d'applications des technologies de radio-identification (RFID - identification par fréquences radio) est immense. Des chercheurs de l'université du Dakota du Nord travaillent...

Le champ d’applications des technologies de radio-identification (RFID - identification par fréquences radio) est immense. Des chercheurs de l’université du Dakota du Nord travaillent actuellement à l’élaboration de transmetteurs radio minuscules, qui pourraient servir au recensement et au tracking des animaux fermiers propres à la consommation. Les premiers cas de la maladie de la vache folle aux Etats-Unis, à la fin de l’année 2003, ont remis sur le devant de la scène des questions essentielles de sécurité alimentaire.

Selon les promoteurs des technologies RFID, une simple puce, implantée dans l’oreille de chaque tête du bétail, pourrait contenir toutes les informations sur l’animal depuis sa naissance : âge, poids, historique des examens vétérinaires, etc. Ces données seraient lues à chaque niveau de la chaîne alimentaire, depuis la ferme d’origine jusqu’à l’abattoir.

Autre agrément des puces RFID, selon les spécialistes agricoles intéressés par ces nouvelles technologies : les futures étiquettes contenant des données permettront aux fermiers en charge du bétail de connaître la température du corps de chaque animal, de détecter une éventuelle maladie, etc. L’on pourrait alors imaginer que les agriculteurs de demain déambuleront dans les champs équipés de moniteurs grâce auxquels ils scanneront chaque animal, pour en consulter les données.

Les nouvelles technologies, et celles liées aux technologies RFID notamment, devraient ainsi bien répondre aux défis lancés par les sociétés modernes pour une agriculture plus qualitative et plus propre. (Voir aussi notre étude sur le monde agricole et les nouvelles technologies, à paraître dans la Lettre de l’Atelier de vendredi).

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas