La raison d'ETRE de l'innovation : apporter de nouveaux modèles économiques

Par 16 octobre 2008

Services mobiles, réseaux sociaux et autres solutions 2.0. Le sommet ETRE passe en revue les derniers moyens susceptibles d'aider les annonceurs et marketeurs à générer des revenus et d’atteindre le consommateur.

Faire se rencontrer les dirigeants de sociétés innovantes et les acteurs du monde de la finance. C’est le projet de la dix-neuvième édition du sommet international de la technologie, ETRE. Le but de la conférence, qui se tient cette année à Stockholm, n’est en effet pas tant de faire découvrir de nouvelles start-up que de permettre aux entrepreneurs et aux investisseurs de se rencontrer, de trouver des partenariats et de réfléchir aux nouveaux usages et aux moyens de les exploiter. Parmi les thèmes abordés : celui des nouveaux modèles d'affaires que la convergence des médias, la croissance des services et des technologies mobiles, et la montée en puissance des outils 2.0 et des réseaux sociaux font émerger.

Applications communautaires = moyens d’atteindre le consommateur

L’Atelier a ainsi rencontré le Hambourgeois Weblin. La société développe un logiciel de présence qui affiche un avatar à l’image de l’internaute sur la barre d’outils et lui permet d’entrer en relation avec ses contacts ou avec les individus qui se trouvent sur tous les sites sur lesquels il se rend. Une sorte de solution de chat entre avatars qui permet d’envisager des applications marketing intéressantes. On peut imaginer la mise en relation d’un agent virtuel avec celui du commercial d’un site d'e-commerce sur lequel se rend l’internaute. Pour les annonceurs, ce type d’outils s’annonce profitable : la société propose des produits virtuels aux visiteurs qui veulent personnaliser leur avatar, et est capable de faire défiler des agents portant un tee-shirt aux couleurs d’une marque sur la barre de navigation.

Investir en Scandinavie

Autres sujets de prédilection de la conférence : les ingrédients viables de l’innovation en entreprise, ou encore l’impact des cleantech (technologies vertes de production d'énergie) sur le chiffre d’affaires. L’évènement a également un autre enjeu : montrer que l’innovation en Scandinavie ne rime pas qu’avec le Finlandais Nokia. Plusieurs entreprises repérées par Red Herring comme étant les plus prometteuses du pays ont ainsi été sélectionnées. L’Atelier ne peut pas encore vous en parler : il faudra attendre vendredi avant de pouvoir partir à leur rencontre. L’occasion de vous donner rendez-vous en début de semaine prochaine pour un dossier vidéo consacré aux services et business model innovants remarqués par la rédaction.
Mathilde Cristiani et Galdric Pons, envoyés spéciaux à Stockholm pour L'Atelier

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas