Rapport 2008 de la CNIL : quand les députés parlementent, les experts bossent …

Par 15 mai 2009 1 commentaire

Cet organisme indépendant français, financé par l'Etat, est une sorte d'armée française de défense des grands principes des Loi informatique et libertés qui régissent notre liberté sur les systèmes informatiques.
En clair, si vous commencez à en avoir marre de recevoir des spams, si vous ne comprenez rien à la loi Hadopi ou si vous êtes inquiets pour votre vie privée, la CNIL est un organisme qui a pour rôle de vous protéger, vous informer, contrôler les acteurs, les sanctionner lorsqu'ils ne sont pas conformes et enfin anticiper les évolutions.
Quel programme !
La CNIL vient de faire paraître son 29e rapport d'activité qui résume ses actions et les moments forts de l'année 2008, et qui dévoile les objectifs pour 2009. Le rapport revient, entre autres, sur Edvige, Hadopi, la vidéosurveillance, la coopération policière internationale ...
Personnellement, je suis complètement fan de cette institution.
Morceaux choisis :
« La CNIL appelle le ministère de l'Intérieur à clarifier le régime juridique de la vidéosurveillance » p.23 du rapport.
« Notons toutefois que la CNIL devra être saisie pour avis du décret d'application relatif aux modalités de mise en œuvre par l'Hadopi des traitements de données personnelles des internautes faisant l'objet de mesures de suspension. Elle exercera son contrôle sur l'ensemble de ces traitements, conformément à ses missions. » p.19 du rapport.
« Un des plus grands sites de commerce en ligne a ainsi fait l'objet d'une sanction de 30 000 euros pour avoir abusé des courriels publicitaires » p.48 du rapport.
« Les CNIL européennes rendront un avis en 2009 sur la problématique des réseaux sociaux afin, notamment, de formuler un certain nombre de recommandations pratiques » p.55 du rapport.
En bonus : que s'est-il passé en 2008 (dossier de presse p.16)
« Novembre 2007 : des cédéroms contenant les données bancaires de 25 millions de contribuables sont égarés par les services fiscaux britanniques....
Avril 2008 : la première banque britannique perd un cédérom contenant des informations sur 370 000 de ses clients...
Août 2008 : un ordinateur contenant les données bancaires d'un million de clients britanniques est vendu pour 44 euros sur le site d'enchères eBay... Dans le même temps, un fichier comportant les noms des 84 000 prisonniers dont ceux de 10 000 personnes « à surveiller en priorité pour leur comportement délictueux prolifique » a été égaré par les autorités britanniques....
Toujours en août 2008, la presse allemande révèle qu'il est possible d'acheter sur Internet des fichiers contenant 6 millions de données confidentielles pour 850 euros..... »
Le dossier de presse : La_CNIL/publications/DP_2009_VD.pdf
Et le rapport annuel : http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/La_CNIL/publications/CNIL-29erapport-2008.pdf

Haut de page

1 Commentaire

1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?
la suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

Soumis par walkmindz (non vérifié) - le 15 mai 2009 à 15h59

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas