Le rapport humain avec la technologie, une priorité pour les utilisateurs de wearable devices

Par 19 mars 2014
Human Tech

La technologie portable évolue progressivement jusqu’à amener les appareils à s’intégrer au plus près des individus et à les accompagner au quotidien. C’est ainsi que de grandes tendances sont à observer dans les prochaines années.

Le succès récent des objets connectés prouve que les individus souhaitent plus que jamais contrôler leur environnement et la relation qu’ils ont par rapport à la technologie. Car désormais, les appareils ne sont plus seulement dans la poche ou dans les mains mais sont directement intégrés aux vêtements, voire même, à la peau. Ces innovations ont donc un impact sur la manière que les gens ont de travailler, de se socialiser et globalement, de vivre. L’étude réalisée par PSFK Labs et iQ by Intel, qui s’attache à analyser quel sera le futur de la technologie portable ou "wearable technology", met en effet en avant cette volonté grandissante des consommateurs de se tourner vers une technologie plus proche d’eux, plus "humaine".  Ainsi, en observant la relation que les individus ont avec la technologie et l’usage qu’ils en font, trois grands thèmes ont été mis en avant : l’intimité partagée, l’écosystème personnalisé et les capacités humaines augmentées.

Vers une relation au plus proche des appareils connectés

Selon l’étude, le principe d’intimité partagée des utilisateurs d’appareils portables se caractérise par une volonté de toujours partager à distance, via des vêtements ou accessoires, des informations personnelles avec ses proches, que ce soit ses sentiments, sa santé ou son humeur. Ainsi, les analystes de PSFK constatent un véritable engouement suscité par des objets tels que la T.Jacket, une veste simulatrice de câlins pour les enfants contrôlée à distance via tablette par leurs parents ou encore un capteur intégré dans la dent informant son dentiste en temps réel conçu par l’Université National de Taïwan. Seconde tendance traitée par l’étude, la personnalisation de l’écosystème permet aux utilisateurs de mieux intégrer la technologie dans leur quotidien pour répondre à leurs besoins. Ainsi, des avancées médicales grâce aux biotechnologies devraient de plus en plus voir le jour, tout comme des objets comme les écouteurs Septimu de Microsoft capables de changer de musique en fonction de l’humeur de l’utilisateur ou encore les chaussettes Sensoria permettant d’anticiper les blessures ou chutes grâce à des trackers.

Les tendances clés du « wearable tech »

Enfin, ce besoin d’humanisation de la technologie dévoilée dans l’étude se distingue par la fusion des utilisateurs devenant eux-mêmes la technologie, ce qui a pour but d’augmenter les capacités humaines. Et cela s’illustre notamment par l’exemple de l’implant auditif développé par un américain pour améliorer son ouïe en anticipation de la perte de sa vue ou le bracelet Kapture permettant d’enregistrer les souvenirs accumulés tout au long de la journée pour favoriser la mémoire, etc. Mais l’ensemble de ces avancées technologiques pousse donc les appareils futurs à intégrer de plus en plus de fonctionnalités. Ainsi, on peut s’attendre à des appareils de taille infime s’adaptant parfaitement au corps humain ou à ses mouvements physiques et biologiques. De plus, PSFK explique que l’on doit s’attendre à ce que la communication des informations entre l’utilisateur et la machine soit beaucoup plus intuitive et se passe en temps réel à mesure que les changements apparaissent tout au long d’une journée. Rendez-vous donc dans quelques années pour voir si le défi a été relevé…

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas