Le rapprochement surprenant de Microsoft et Oracle

Par 24 mai 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Microsoft aurait-il décidé de faire ami-ami avec ses ennemis jurés du secteur de l’informatique ? Déjà en avril, l’éditeur enterrait la hache de guerre avec Sun Microsystems, en lui versant 1,6...

Microsoft aurait-il décidé de faire ami-ami avec ses ennemis jurés du secteur de l’informatique ? Déjà en avril, l’éditeur enterrait la hache de guerre avec Sun Microsystems, en lui versant 1,6 milliard de dollars pour mettre fin à une série de litiges sur les licences (voir notre article du 05.04.2004). Et aujourd’hui, ô surprise, c’est d’Oracle que Microsoft choisit de se rapprocher. Les deux ennemis historiques traînent pourtant un lourd passé d’anicroches : pas plus tard qu’en mars dernier, Microsoft enfonçait Oracle devant les autorités anti-trust américaines, au sujet de son OPA sur Peoplesoft. Un juste retour de bâton pour Oracle, qui avait lancé un lobbying contre Microsoft auprès de la commission européenne et du département de la justice américaine, au moment où l’éditeur était taxé d’abus de position dominante. Et pourtant… Vendredi, les deux acteurs signaient un partenariat. Oracle rejoignait ainsi le programme Visual Studio Industry Partner de Microsoft, permettant aux développeurs d’utiliser les logiciels Microsoft pour l’écriture de programmes sur des bases de données Oracle. Selon les analystes du secteur, il s’agit véritablement d’un partenariat qui laissera gagnant chacun des deux éditeurs. Oracle répond à un besoin de ses clients développeurs, qui pour beaucoup utilisent Visual Studio .NET. Côté Microsoft, l’occasion est trop belle de changer de stratégie, et d’opter pour un déploiement de ses partenariats plutôt que pour un affrontement des autres éditeurs et de leurs utilisateurs. (Atelier groupe BNP Paribas - 24/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas