La réalité augmentée transforme votre téléphone en boussole

Par 02 février 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

MapLens, une solution qui prend appui sur les appareils photos des mobiles, augmente le nombre d'informations que l'on peut obtenir d'un support topographique papier.

Le Helsinki Institute for Information Technology (HIIT) a développé un système de cartes à réalité augmentée (AR) pour téléphones portables. Celui-ci, baptisé MapLens ajoute des informations virtuelles à la simple carte. L'utilisateur place l'appareil photo de son combiné au dessus d'une carte IGN. Sur l'écran de contrôle du mobile apparaissent en surimpression des informations supplémentaires. Cette solution attise l’intérêt. Le groupe de travail sur les interactions homme-machine SIGCHI a distingué le compte rendu sur l’enquête de terrain menée par l’équipe du HIIT. Basée sur une course d’orientation jouée par trente six participants dans un centre ville. "Like Bees around Hive" met en avant les fonctions de l’AR dans la nature. Cette solution interactive présente de nombreux avantages sur la simple technologie 2D.
Une collaboration renforcée
AR facilite la représentation que l’on a des endroits grâce à une référence constante à l’environnement physique, ce qui permet au groupe de travailler ensemble."MapLens et la technologie AR sont utiles comme outil collaboratif d’aide à la décision", explique Ann Morrison, coauteur du projet à L'Atelier. Son utilisation permet aux différentes personnes du groupe de participer aux choix des directions contrairement aux cartes mobiles 2D qui sont plus privatives. Il ressort également que pour un utilisateur seul, l’utilisation d’une carte digitale sur un téléphone portable est plus appropriée.
Plus qu’un simple outil de localisation ?
Si la technologie permettant l’intégration de l’univers 3D à nos téléphones portables se développent rapidement, d’après Thomas Husson de Forrester Research, ce genre d’études montrent les possibilités offertes par la réalité augmentée, pourtant,  "les solutions commerciales doivent être attendues dans le  long terme". Des applications sont attendues dans l’automobile pour mesurer le trafic ou encore dans les modèles prédictifs, "mais leur développement pourraient prendre encore 5 à 10 ans". MapLens offre donc une solution d’intégration de la réalité augmentée à nos mobiles. Elle s’inscrit dans l'accroissement des différents capteurs de géo-localisation, mais aussi thermiques, tactiles... que nous offre notre environnement technologique.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas