ReAllocate encourage l'innovation nomade pour faciliter la création d'entreprises

Par 21 décembre 2012 Laisser un commentaire
ReAllocate

L'association américaine mise sur les technologies et l'innovation pour réaliser des projets permettant d'améliorer le quotidien de communautés mais aussi de créer des entreprises autour de ces besoins.

Créer et faire vivre son entreprise nécessite une idée, un projet, mais aussi un écosystème favorable. Voilà le point de départ des fondateurs de ReAllocate, qui ont décidé d'amener cet écosystème là où il manque. L'association, lancée aux Etats-Unis, réunit divers corps de métiers issus de l’ingénierie, des sciences, mais aussi certains dirigeants d’entreprises. Cela, autour de trois programmes  que sont l’accès à l’éducation, l’aide et le support technologique, ainsi que la mise en place d’incubateurs éphémères. Le but : mettre à profit les connaissances, les compétences, les matériaux mais également les réseaux de chacun de ses membres pour le développement logistique et technologique d’entreprises au service de communautés, ainsi que pour la formation d’individus dans certains domaines par des professionnels issus de nombreux secteurs d’activités. Association à but non lucratif, l’objectif des programmes de ReAllocate est de transformer, selon leur nature, ces projets en entreprises, capables de créer des richesses dans des régions sous-développées. La mise en place du réseau a débuté par la création d’un site qui a permis la réunion de nombreux professionnels tels que des physiciens, mathématiciens, mais également des professeurs d’université, d’agents financiers et des dirigeants d’entreprises.

Un réseau efficace

Les membres fondateurs, tous issus de milieux professionnels différents, se sont donc joints à l’initiative de Mike North, afin d’apporter leurs savoirs, mais également leurs réseaux. De par la diversité des corps de métiers réunis, les membres de l’association ont réussi peu à peu à constituer un réseau de professionnels très large, qu’ils peuvent alors contacter en fonction de la nature du projet.  "Ce qui est intéressant également, c’est que la combinaison de toutes ces compétences parvient à créer quelque chose de concret pour ces régions", explique à L'Atelier Mike North. Ce sont ensuite des organisations et des associations qui contactent le site pour soumettre une idée de projet. Cela dans le but de soutenir technologiquement une entreprise, mais également une action médicale ciblée. "Les projets sont étudiés selon des paramètres tels que la viabilité de l'idée et la crédibilité de l’organisme. Puis, différents membres, selon leur secteur d’activité sont  alors envoyés sur le terrain".  Les actions et le matériel sur place sont pris en charge financièrement par des laboratoires, des entreprises liées aux technologies 3D, ainsi que des organismes financiers mais également des cabinets d’avocats. Il reste que le site ne propose pas de rémunération à ses membres.

Une dimension tutoriale

En ce qui concerne les incubateurs, le programme propose de soutenir pendant 10 semaines logistiquement des entreprises, après avoir identifié les difficultés locales.  ReAllocate dispense alors matériaux et ressources, mais aussi conseils, qui permettent ensuite à ces communautés ou projets d'entreprise de devenir autonomes. Le projet est alors dirigé et supervisé par l’un des membres de ReAllocate. Le programme d’éducation vise quant à lui à former de nombreux étudiants dans certains centres scolaires dépourvus, et mettre à profit les connaissances, les compétences, mais également les réseaux des professionnels venus sur le terrain, pour leur permettre d’acquérir des enseignements technologiques et scientifiques. Le site propose également à n’importe quelle personne de réallouer ses compétences, en fonction de ses activités professionnelles. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas