La recharge mobile du futur, ou plutôt du présent

Par 13 janvier 2011
sac recharge

Dans quelques années, nos enfants, petits enfants et arrières petits enfants regarderont notre époque avec amusement. Il leur sera probablement impossible de se figurer un monde sans informatique, sans téléphonie mobile, sans Internet. Un monde de réalité, et non de réalité augmentée. L’effort de concentration pour imaginer la vie avant toutes ces évolutions techniques sera nécessairement important. D’autant que le gouffre entre Le monde d’hier et celui de demain s’agrandit sans cesse, pour devenir abyssal.

En particulier, je pense qu’il sera bientôt impossible aux nouvelles générations d’imaginer un monde où, pour recharger son téléphone, son lecteur mp3 ou sa tablette, il est tout simplement indispensable d’avoir un chargeur, soit un fil relié à une prise. Dans quelques temps, ce sera impensable. Pourquoi ? Parce que les batteries des téléphones se rechargeront toutes seules.

En attendant, puisque nous sommes dans l’intervalle entre le passé et l’avenir florissant, puisque nous sommes dans ce présent qui nous est si familier, on ne peut que déceler les prémices de cette transformation majeure.

L’un de ces prémices a désormais un nom : le nPower Peg, un générateur d’énergie personnelle. Voici un gadget qui vient d’être présenté au CES. Un tube métallique, que l’on transporte avec soi, dans son sac, par exemple. Ce tube recharge automatiquement les batteries qu’il contient grâce aux mouvements de l’individu. En clair, il fabrique de l’énergie. Pas encore énormément – mais tout de même. Jusqu’à 4 watts, ce qui permet d’alimenter son smartphone, par exemple.

Il faut encore un câble (en l’occurrence un câble USB) pour recharger, à la fin de la journée, son téléphone ou son iPod. Mais tout de même. L’avantage est que ce gadget s’avère tout à fait utile pour des randonneurs qui souhaiteraient malgré tout garder un lien avec leur vie familiale ou professionnelle.

Je ne sais pas si c’est une très bonne chose, de ce point de vue. Car le vrai plaisir, lorsque l’on part loin de la civilisation et du monde moderne, c’est justement de se couper un peu de toutes ces technologies, qui nous sont fort utiles, mais avec lesquelles on passe déjà pas mal de temps. Un peu trop de temps, peut-être. De plus en plus de temps, en tout cas. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas