La recherche canadienne affiche une bonne santé

Par 02 octobre 2012
Personnes devant un drapeau du Canada

Le pays serait très attractif pour les chercheurs venus du monde. Au cours des dix dernières années, il y a ainsi eu une nette migration. Pourtant il ne détient que peu de brevets et investit moins que la moyenne des pays de l'OCDE.

La recherche canadienne dans les domaines des sciences et des technologies serait en très bonne santé et en croissance si l'on en croit le récent rapport* du Council of Canadian Academies. Le Canada serait ainsi le seul pays du G7 qui enregistre une croissance supérieure à la moyenne mondiale dans le domaine de la recherche. Il se classe ainsi parmi l'élite mondiale, à la quatrième place derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne selon un sondage mondial réalisé auprès de plus de 5000 scientifiques. Le pays à la feuille d'érable a fait de réels progrès ces cinq dernières années en termes d'ampleur et de qualité dans les publications notamment en biologie, médecine clinique, technologie de l'information et de la communication, physique et astronomie... Entre 2005 et 2010, le pays a produit 59% plus de documents qu'en 1999-2004.

Un bémol sur les brevets

Une bonne performance si l'on considère que la population scientifique canadienne ne représente que 0.5% de la communauté de la recherche mondiale. Et pourtant, le Canada produit 4,1% des travaux de recherche et près de 5% des articles les plus cités dans le monde. Pourtant, le pays ne détient que 1,7% des brevets mondiaux. Et en 2010, il a eu un solde négatif de près de cinq milliards de dollars en redevances et en revenus de licence. En dépit de sa faible quantité de brevets, le Canada excelle dans les comparaisons internationales de qualité, avec des citations des brevets, et se classe deuxième dans le monde, derrière les États-Unis. 

Un investissement inférieur à la moyenne

Quant au niveau des investissements consacrés à la R&D, il a chuté comparé à un précédent rapport du Council datant de 2006. Le Canada se classe au neuvième rang mondial en termes de total des produits intérieur brut avec 24 billions de dollars, loin derrière les Etats-Unis, premier avec plus de 400 billions de dollars d'investissements. Le niveau d'investissement canadien représentant 1,92% du PIB est également sous la moyenne des pays de l'OCDE (2,40%).

*mené sur l'état de la recherche dans le secteur de l'éducation supérieure, des organisations à but non lucratif et gouvernementales.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas