La recherche collaborative optimise les systèmes de transport

Par 17 avril 2009 1 commentaire

One-ITS lance un projet collaboratif visant à rassembler les expertises et les informations dispersées : celles-ci seront réunies via des mashups, des sites collaboratifs ou de micro-blogging. Le but : rendre le trafic plus sûr.

Faire collaborer les différentes entités de recherche et les citoyens rendra les transports routiers plus sûrs et plus rapides. C'est ce que souhaite réaliser le projet canadien One-ITS (pour Intelligent Transportation Systems). Il propose à chaque entité participante de contribuer à l'élaboration des systèmes de données et des outils d'optimisation. Pour cela, il utilise des technologies comme les mashups, des portails web et le micro-blogging. Mais également les téléphones mobiles et le contenu généré par l'utilisateur. Pourquoi un tel travail communautaire ? Parce que chacune des entités du secteur couvre une petite partie des problèmes : équipes de recherche d'universités, département recherche et développement d'entreprises, organisations publiques...
Mettre en commun le savoir
Mais leurs efforts sont souvent limités par leurs capacités et leurs ressources. L'idée ici est donc de leur permettre de mettre en commun leur savoir, et de développer une expertise élargie. "Le web fournit une nouvelle opportunité pour exploiter ces expertises isolées. Ce, en agglomérant tous les efforts sous une organisation virtuelle illimitée d'innovation en matière de transports ", explique Mohamed El-Diareby*, responsable du projet. En partageant l'information, chaque entité peut tirer des leçons de ceux qui ont déjà rencontré des problèmes similaires. Par exemple, des acteurs du secteur de Calgary pourraient faire face à des problèmes de trafic que ceux de Toronto ont déjà du régler. Mohamed El-Diareby explique : "dans les régions rurales, les conducteurs pourront envoyer des images d'accidents par leurs téléphones mobiles".
Echanger en temps réel
"Les lieux seront alors repérés par GPS. Les équipes d'intervention verront à partir de ces photographies si l'accident est sérieux, et quelles équipes envoyer sur le lieu précis". L'organisation projette également d'avoir recours à la fibre optique et aux grappes de serveurs, pour traiter et générer en temps réel les recommandations et des conclusions sur le trafic. Selon Mohamed El-Diareby*, ce projet répond à un véritable besoin : "les problèmes liés au transport sont complexes, et les expertises requises pour les résoudre sont très hétérogènes. Aucune institution n'est à l'heure actuelle concrètement en mesure de proposer toutes ces connaissances nécessaires", explique-t-il à L'Atelier.One-ITS a reçu le soutien financier de Canarie, une organisation à but non lucratif du gouvernement du Canada.
* Université de Regina

Haut de page

1 Commentaire

La recherche collaborative est de loin la meilleure solution pour obtenir des résultats probants et dans l'intéret du plus grand nombre

Fred

Soumis par transport (non vérifié) - le 04 octobre 2009 à 13h08

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas