La recherche est-elle toujours le cœur de métier de Yahoo ?...

Par 16 avril 2004

En février, Yahoo prend son indépendance vis-à-vis des technologies Google. En mars, il rachète le comparateur de prix Kelkoo. En avril, Terry Semel annonce l’intention de Yahoo de « lancer une offensive en Chine », et avoue certains projets sur ce marché asiatique...

Yann Motte – Directeur produits de Yahoo France

En février, Yahoo prend son indépendance vis-à-vis des technologies Google. En mars, il rachète le comparateur de prix Kelkoo. En avril, Terry Semel annonce l’intention de Yahoo de « lancer une offensive en Chine », et avoue certains projets sur ce marché asiatique dans le domaine des enchères et des jeux en ligne.
Et si Yahoo se perdait un peu, dans tout ça, et en négligeait le développement des technologies qui assurent une pertinence toujours plus forte des résultats de recherche sur Internet ? A ce sujet, Yann Motte, directeur produits de Yahoo France, répond par la négative et donne sa vision des services à valeur ajoutée que veut proposer le moteur Yahoo.

Atelier – Yann Motte, bonjour. Pouvez-vous nous présenter les principes de la recherche d’informations sur Yahoo ?
Yann Motte - La recherche d’informations est la première utilisation d’Internet avec l’e-mail. Aujourd’hui, elle reste la grande priorité de Yahoo, comme toujours : rappelons qu’il s’agit de son métier premier. Aujourd’hui, le moteur de recherche de Yahoo propose trois types de résultats. Ceux issus de la recherche naturelle, qui sont les plus pertinents et sont basés sur les « Yahoo Search Technologies » ; ensuite, nous avons les contenus fournis par les partenaires de Yahoo : l’avantage de ceux-ci est de fournir tout de suite à l’utilisateur l’information qu’ils recherchent et dont Yahoo dispose.
Atelier – Pouvez-vous nous donner une illustration de ce type de contenus ?
Yann Motte – Par exemple, si je souhaite connaître le temps qu’il fait aujourd’hui à Toulouse, il me suffit de saisir dans la page du moteur de recherche de Yahoo l’expression « météo Toulouse ». La réponse me parvient immédiatement : un pictogramme m’informe du temps qu’il fait (pluie, soleil, etc.) et je prends connaissance de la température extérieure.
Atelier – Et le troisième type de résultats ?
Yann Motte - Ce sont les liens sponsorisés. Yahoo commercialise certains espaces dans les pages de résultats à l’intention des annonceurs…
Atelier – Oui, les liens sponsorisés, qui rapportent beaucoup à Yahoo - comme nous avons pu le constater lorsque la société a annoncé ses résultats la semaine dernière – mais menacent aussi la pertinence des résultats d’une recherche, non ?
Yann Motte – Pas nécessairement. Cela dépend de leur mode d’affichage. Yahoo ne cherche pas à tromper ses utilisateurs sur le type de liens qui leur est proposé. Au contraire, la société a choisi de clairement identifier les liens sponsorisés comme de la publicité. C’est essentiel.

Atelier – Et la publicité locale, où en est-on ?
Yann Motte - Cela fait longtemps que tout le monde parle de publicité locale. Personnellement, je crois que c’est un segment qui a beaucoup d’avenir. Les technologies sont au point… Il faut désormais que la publicité locale rencontre les besoins des utilisateurs.
Atelier – De plus en plus de services s’agrègent aux moteurs de recherche. Il y a peu de temps, Yahoo a racheté le comparateur de prix Kelkoo. Quel impact cette opération va-t-elle avoir sur l’utilisation du moteur de recherche Yahoo ?
Yann Motte – Aujourd’hui, Kelkoo fournit déjà la chaîne Yahoo Shopping en France. Cela va perdurer. Côté moteur de recherche, il n’y a pas d’impact visible pour le moment. Yahoo travaille sur certains développements, grâce aux technologies précieuses de Kelkoo, dans l’optique de donner accès aux internautes à un moteur de comparaison des prix puissant leur assurant un service optimal.

Atelier – Finalement, est-ce qu’il n’existe pas un risque pour Yahoo, à force d’offrir une palette toujours plus importante de services, de passer à côté d’un approfondissement de ses technologies, et donc d’offrir un service de recherche naturelle moins efficace qu’il ne pourrait l’être si la société se concentrait plus sur les technologies ?
Yann Motte – L’élargissement des services fait partie intrinsèquement de la stratégie de Yahoo… et ce depuis longtemps. En 1997, Yahoo est le premier à se diversifier, en offrant le service de recherche d’actualités, ou de messagerie électronique, par exemple. Ce qui n’a jamais empêché la société de se concentrer sur les technologies de moteurs de recherche. L’an passé, Yahoo rachetait la société Inktomi, dont les technologies de recherche naturelle constituent le cœur de métier. Aujourd’hui, l’objectif est encore et toujours de développer toujours plus les technologies de recherche.
Ce dossier a été réalisé par Jean de Chambure et Anaïs Grassat pour l’Atelier BNP Paribas
(Atelier groupe BNP Paribas – 31/03/2004)
< précédent

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas