A la recherche des vertus pédagogiques de la vidéo

Par 20 août 2008
Mots-clés : Smart city

Caméras numériques, caméras flips ou webcams vont être prêtées et même données aux étudiants de l'université Duke. Objectif de l'opération : étudier les bénéfices de l'usage de l'image animée en milieu éducatif.

La Duke Digital Initiative (DDI) s’était illustrée il y a quatre ans en distribuant gracieusement plus de mille cinq cent iPod à ses étudiants. A l’approche de la nouvelle rentrée universitaire, cette association chargée de promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies au sein de l’université américaine Duke, mise sur la vidéo. Cette année, ce sont en effet des centaines de caméras numériques et autres équipements vidéos qui devraient servir à l’exploration de nouvelles pratiques éducatives. Environ un tiers de ces équipements sera prêté aux élèves qui le souhaitent pour des périodes variées. Ces derniers pourront également poser leur candidature à un programme de subvention grâce auquel une centaine de caméras flip et trois cent webcams seront donnés. Pour ce faire, ils devront préparer un projet expliquant en quoi l’utilisation de ces technologies pourrait être utile à leurs études. Ils s’engageront également à participer à des réunions et des études consacrées aux usages des nouvelles technologies dans l’enseignement.
Enregistrement de cours, reportages et conférences web
"Le but de cette opération est de faciliter l’expérimentation de technologies auxquelles les enseignants et les étudiants n’auraient sinon pas eu accès. Ils pourront ainsi découvrir ce qui est le plus utile au perfectionnement des pratiques éducatives, à la fois dans et hors les classes", explique Lynne O’Brien, une responsable du projet. Pourront ainsi être étudiés in concreto les bénéfices du partage de contenu vidéo. Ce, afin de déterminer les meilleures façons d’incorporer ces technologies aux enseignements et aux processus d’apprentissage. "Les iPod font désormais partie de la vie quotidienne des élèves" : ils s’en servent pour apprendre des langues étrangères ou enregistrer des cours "il s’agit de faire la même chose avec la vidéo". On s’attend à ce que les élèves proposent d’utiliser ces équipements de diverses façons : films de cours magistraux, interviews, conférences web mais aussi documentaires pour faire connaître le résultat de ses recherches.
Apprendre à promouvoir le fruit de ses études
Des étudiants en ingénierie biomédicale de l’université Duke ont par exemple déjà bénéficié de l’aide de la DDI pour réaliser des reportages vidéos détaillant le processus de réalisation des dispositifs qu’ils avaient inventé à l’intention de personnes handicapées. Des caméras avaient été prêtées et les étudiants avaient pu disposer d’une aide à la réalisation et au montage. Ils ont ainsi pu se faire une idée de la façon dont les ingénieurs chevronnés présentent leurs prototypes aux entreprises susceptibles d’être intéressées. Selon Kevin Cave, l’un de leurs professeurs, "l’aide de la DDI a été décisive. Cette expérience a permis à nos élèves de découvrir les vertus pédagogiques de la vidéo". Il s’agit donc de renouveler et perfectionner cette opération en l’appliquant à une plus grande échelle.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas