La réclame ciblée concerne aussi les écrans publicitaires publics

Par 03 janvier 2012
Mots-clés : Future of Retail, Europe
écran publicitaire

Rigene affiche des annonces personnalisées sur les écrans présents dans les transports ou les magasins. Cela, en communiquant avec une puce RFID portée par le consommateur, et qui envoie des données sur les goûts de ce dernier.

La publicité ciblée ne doit pas être l’apanage du web ou du mobile, jugent les fondateurs de Rigene. Le projet, actuellement développé dans le cadre des Epitech Innovative Projects, permettra de personnaliser les réclames diffusées sur les écrans publicitaires qui se trouvent dans les espaces publics (transports, rue…). Leur système consiste en un appareil embarqué, la Rigene Box, qui s’installe sur ces panneaux, et d’une carte RFID de la taille d’une carte bancaire. Cette dernière est transportée par le consommateur. Quand ce dernier passe à proximité d’un écran, la carte envoie des informations sur le profil de la personne à la box. Qui analyse au sein de sa base de données la réclame la plus adaptée à l’individu. Cela, en fonction de se goûts mais aussi du contexte. « Nos box sont géolocalisées, afin de faire du service de proximité », explique à L’Atelier Arnaud Dupuy, le responsable du projet. Ainsi, il sera possible d’afficher des réclames sur une thématique à laquelle une personne est sensible en fonction des échoppes alentour, et de proposer des promotions valables dans ces magasins.

Lier son compte à son profil Facebook

Pour élaborer ce profil, le consommateur doit répondre à des questionnaires par thématique, réactualisés tous les mois. La deuxième option est de lier son compte à son profil Facebook. Puis d’indiquer les thèmes sur lesquels il souhaite ou non être sollicité. La technologie ne vise pas uniquement les écrans qui se trouvent dans les lieux publics. Les fondateurs de Rigene souhaitent ainsi proposer leur système à des marques de distribution qui pourraient embarquer une puce RFID sur leurs cartes de fidélité. Cela afin d’afficher des réclames personnalisées sur son lieu de courses, mais aussi des promotions. Il sera aussi possible de visionner sa liste d’emplettes sur de plus petits écrans répartis dans le magasin. A terme, les responsables du projet veulent mettre au point une application pour smartphone qui fonctionnera avec le Bluetooth, afin d’éviter d’embarquer tout appareil supplémentaire – ici la carte RFID. Reste à savoir si les écrans publicitaires publics sont véritablement le meilleur moyen de toucher le consommateur de manière personnalisée.

Dévoiler sa vie privée ?

Notamment parce que le nombre de personnes qui passent devant de manière simultanée est important, et parce que le temps d’exposition est court. « C’est vrai qu’il y a des gens qui n’ont pas forcément envie que d’autres voient des réclames qui pourraient révéler une facette de leur personnalité », concède Arnaud Dupuy. « Mais une partie importante des personnes que nous avons interrogées se sont montrées intéressées. Notamment parce qu’elles en ont assez de voir des publicités de grande taille et qui ne les concernent aucunement », ajoute t-il. A noter que pour essayer de personnaliser les annonces même quand plusieurs passants porteurs de la carte RFID sont simultanément à proximité, le logiciel fait une synthèse des goûts des individus et identifie la publicité la plus à même de répondre aux goûts de chacun. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas