Les réclames s'ajustent automatiquement aux bannières

Par 21 avril 2010

Le système de l'université de Toronto identifie les éléments visuels clés d'une publicité pour la redimensionner sans nuire au message. Il ajuste aussi la taille du texte pour que, même réduit, il soit toujours lisible.

Les entreprises qui choisissent de faire paraître leurs publicités sur plusieurs sites doivent se soumettre à des formats prédéfinis. Une exigence coûteuse puisqu'elle impose de commander aux marketeurs différentes versions de bannières. "Une grande partie des espaces en ligne n'est d’ailleurs pas utilisée en raison de ces restrictions", déclare le professeur Parham Aarabi, de l’université de Toronto. Pour permettre aux publicistes de ne proposer aux régies qu'un format, son équipe propose une technique qui adapte automatiquement les publicités à ces espaces arbitraires. Et ce, tout en maintenant les caractéristiques de la réclame : elle modifie proportionnellement les éléments, images et textes. Pour ce faire, les chercheurs proposent d’ajuster les publicités en séparant l’image de son contenu.
Couper une partie de l’image
La restriction principale dans le retouchage des publicités, c'est la déformation", précise le chercheur. Et d’ajouter : "un texte peut être facilement redimensionné mais pas une photo". Dans un premier temps, le système s’intéresse au visuel. Il analyse les informations caractéristiques et détermine en conséquence les éléments clés. C'est-à-dire qu'il identifie les espaces considérés comme vides - comme le ciel sur une image qui affiche un paysage -, et considérés comme plus optionnels. Cette analyse faite, et dans le cas d’un espace publicitaire restreint, le système pourra alors choisir de couper une partie de l’image horizontalement ou verticalement.
Analyser les informations visuelles caractéristiques
Et de ce fait déterminer quels pixels seront abandonnés sans abandonner les propriétés essentielles d’une publicité. Concernant la partie informationnelle de la bannière, le dispositif lui attribue un espace clé. Le titre ou slogan d’une publicité pourra alors être incorporé et ajusté proportionnellement à la taille de l’image. "Notre procédé s'appliquera à des publicités contenant une large variété d'images", spécifie le professeur. Le rendu de leurs publicités devrait aussi être plus esthétique sur des appareils tels que l'iPhone ou l’iPad. L’université de Toronto présentera son projet à la fin du mois à l’occasion de la conférence World Wibe Web en North Carolina.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas