La reconnaissance d'image surveille la dégradation des voiries

Par 03 novembre 2008 1 commentaire

Détectant automatiquement les défauts des ponts, un logiciel mis au point par des chercheurs allemands permettra aux autorités d'intervenir plus rapidement pour éviter d'éventuels accidents.

Un pas de plus vers les cités intelligentes. Des chercheurs du Fraunhofer Institute aidés par la société italienne Infracom ont élaboré un logiciel de monitoring pour avertir automatiquement les services de voirie en cas de pont endommagé. De la sorte, les agents municipaux n'auront plus besoin de se déplacer sur place pour surveiller l'état des ces équipements. Ils seront avertis à distance dès la première anomalie. Ils n'auront qu'à prendre des mesures adéquates (fermeture, réparation etc.) avant que les dégradations ne deviennent dangereuses pour les usagers. "Il suffit au logiciel d'analyser les images filmées par une caméra pour remarquer instantanément l'existence d'irrégularités du matériel", explique Markus Rauhut, un chercheur au Fraunhofer. "Contrairement à un humain, l'ordinateur ne peut manquer de remarquer le moindre défaut. Il identifie et signale jusqu'au défaut le plus mineur".
Comparaison des images avec une base de données
La plupart des ponts étant différents à bien des égards, le logiciel doit être capable d'analyser toutes leurs particularités : forme, matériaux de construction, structure de surface etc. Mais aussi couleur, dont les variations dépendent elles-mêmes du degré de saleté, d'utilisation ou du taux d'humidité de l'installation. Les chercheurs ont extrait de diverses photographies des mesures comme la forme caractéristique d'une fissure dans tel matériau, la décoloration typique de telle peinture lorsqu'elle est soumise à un taux d'humidité donné etc. Une fois cette base de données réunie, il a suffi de scanner une nouvelle photographie pour que le programme la compare à celles préalablement mémorisées. Si le logiciel détecte la moindre irrégularité, il l'indique sur un écran à l'inspecteur de la voirie.
Six mois de tests en Italie
A lui d'apprécier la gravité de la situation. "Plus un dommage est rapidement identifié et catégorisé, moins sa réparation sera onéreuse et difficile à effectuer". Les ingénieurs ont déjà testé leur logiciel sur divers ponts en Italie durant ces six derniers mois et considèrent les résultats obtenus comme étant positifs. Rien qu'en Allemagne, il existe par exemple plus de cent vingt mille ponts, lesquels sont quotidiennement empruntés par des camions, des voitures, des cyclistes ou des piétons. "Le travail de monitoring que toutes ces voies représentent n'a d'égal que les dangers encourus par leurs utilisateurs. Il était donc urgent d'inventer un système automatisé qui renforce leur sécurité". À quand l'adaptation de ce logiciel à d'autres voies de communication que les ponts : rues, routes, autoroutes etc. ?

Haut de page

1 Commentaire

merci de votre compreencion

Soumis par ayachi (non vérifié) - le 19 novembre 2008 à 15h23

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas