Reconnaissance d'images : la machine encore loin de l'homme

Par 14 septembre 2009

Pour distinguer un ''vrai'' utilisateur d'un programme, les sites web bénéficieront d'un test plus fiable que l'actuelle reconnaissance de caractères : l'identification d'un concept sur une image.

L’aptitude d’un ordinateur à reconnaître des images déformées est encore bien loin de celle d’un humain. Partant de ce constat, une équipe de chercheurs de l’université de l’Etat de Pennsylvanie a cherché à mieux comprendre les différences fondamentales entre la machine et l’homme. Le but : développer des techniques automatisées pour distinguer un individu d’un programme. Celles-ci s'inspirant des captcha*. Leur système consiste en un test exploitant des images, et comportant deux étapes. L’utilisateur doit d’abord identifier le centre de l’une des images constituant un patchwork, puis choisir le mot associé à une seconde image parmi une liste de termes proposés.
Identifier les limites d’une image et ce qu’elle représente
Ce programme est baptisé Imagination, et sa démonstration est disponible en ligne. Les chercheurs ont ensuite mis des personnes et des ordinateurs à l’épreuve. Les résultats, qui viennent d’être publiés, montrent que les programmes informatiques échouent. James Wang, qui a dirigé ces travaux, espère collaborer avec des développeurs pour permettre aux sites Web d’utiliser Imagination et ainsi réduire leur vulnérabilité aux attaques automatisées. Le chercheur estime cependant que les aptitudes de reconnaissance d’images des ordinateurs pourraient un jour rejoindre celles de l’homme.
La supériorité de l’homme ne sera pas éternelle
Il faudrait pour cela qu’un certain nombre d’obstacles que beaucoup estiment insurmontables, comme l’aptitude à gérer énormément de données ou la problématique de représentation des images, soient franchis. Pour rappel, les captcha sont largement exploités par les sites pour s’assurer qu’ils communiquent bien avec quelqu’un et pas avec un programme se faisant passer pour un être humain, ou encore par les outils anti-spam associés à certains logiciels d’email.
* Acronyme signifiant “Completely Automated Public Turing Test to Tell Computers and Humans Apart”, qui se traduit par “test public de Turing entièrement automatisé pour distinguer les humains des ordinateurs”

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas