La reconstitution 3D tend au photoréalisme

Par 12 janvier 2009

Un scanner mobile permet de reconstituer les lieux en volume avec une précision inégalée jusque-là. Première application : faire naviguer des enquêteurs dans cette scène virtuelle, sans les sortir de leurs bureaux.

Naviguer dans des immeubles, reconstituer des sites historiques, améliorer la réalité augmentée, les jeux vidéo etc. c'est ce que promet au système de numérisation 3D développé par des chercheurs néo-zélandais de la compagnie Industrial Research Limited (IRL) d'Auckland. En attendant, il va assister les experts en sciences judiciaires. Ceux-ci n'auront plus besoin de se rendre de multiples fois sur le lieu d'un crime pour le passer au peigne fin. Ils pourront le faire depuis leurs bureaux grâce au scanner mobile qui permet de "peindre" un modèle virtuel de la scène du crime. L'appareil est capable de capturer des structures 3D très complexes et cela, très rapidement. Filmée au millimètre près, la scène est ensuite informatisée en trois dimensions.
Scanner laser, caméras, GPS
Le dispositif complet couple le fameux scanner laser à des vidéo caméras numériques qui capturent des objets et des scènes de tailles variables (d'un à dix mètres) aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Le scanner créé un modèle 3D de la scène sur lequel sont superposées les images prises par la caméra. Pour ce faire, l'appareil doit être géolocalisé par un système GPS. Des "satellites", placés sur trépieds autour de la scène, émettent des pulsations lasers. Ces dernières, détectées par des capteurs embarqués sur le scanner permettent au dispositif de calculer sa position par triangulation. Le système définit alors lui-même ses cibles pour reconstruire une scène où toutes les données nécessaires seront représentées.
Un feedback en temps réel
"Au moins une vingtaine de balises laser sont nécessaires," indique au New Scientist Robert Valkenburg, le développeur de cette technologie, "plus il y a de balises, plus le modèle 3D sera détaillé."Au moment même où l'appareil est passé devant des objets, murs ou autres surfaces, ces derniers apparaissent automatiquement sur l'écran. Semblables, pour reprendre l'expression du chercheur, "à de petites touches de pinceau" quidessinent la scène en 3D. De nombreux scanners sont déjà disponibles, "cependant aucun ne peut capturer des scènes avec autant de photo réalisme," remarque Valkenburg. Rien n'est laissé de côté : l'appareil se manœuvre aussi manuellement, de façon à l'orienter de manière optimale et à accéder à des surfaces difficiles d'accès.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas