Recrutement en ligne : la nouvelle donne ? Jobdealer et Streamjobs

Par 22 novembre 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Deux nouveaux venus viennent bouleverser le recrutement et la recherche d'emploi sur Internet, avec deux approches radicalement différentes de ce qui s'est fait jusqu'à maintenant : Jobdealer...

Deux nouveaux venus viennent bouleverser le recrutement et la recherche d'emploi sur Internet, avec deux approches radicalement différentes de ce qui s'est fait jusqu'à maintenant : Jobdealer fait dans les enchères inversées tandis que Streamjobs s'essaie au P2P (peer to peer) !

Jobdealer : un emploi aux enchères !
Testé en Allemagne depuis maintenant près d'un an, l'idée de l'emploi aux enchères fait des émules en France avec le site Jobdealer , ouvert depuis quelques jours. L'idée est simple : les postulants aux offres d'emploi se départagent en enchérissant à la baisse sur leurs prétentions salariales. Théoriquement, celui qui proposera la rémunération la plus faible remportera l'emploi, même si le recruteur est libre de décider "comme bon lui semble", précise la fondatrice du site, Sandrine Lepit, au Figaro .

Le principe ne fait pas l'unanimité : les syndicats notamment s'insurgent contre ce système qu'ils jugent opportuniste dans un climat social plutôt morose. "Non seulement c'est odieux socialement, mais c'est stupide économiquement", souligne la CFE-CGC dans un communiqué.

Quelles que soient les récriminations, le site devrait rencontrer un certain succès à partir du moment où les recruteurs adhèreront à ce système.

Streamjobs : le P2P de l'emploi !
Chez Streamjobs , il n'est pas question d'enchères mais plutôt d'une recherche d'emploi simplifiée, censée être plus efficace que les outils actuellement proposés sur les grands sites consacrés au recrutement. Le principe est simple : automatiser la mise en relation entre recruteur et candidats.

Recruteurs et candidats utilisent le même logiciel. Les premiers y rentrent leurs offres d'emploi en précisant leurs critères de sélection. Les seconds s'en servent pour créer des profils en fonction de leurs compétences et du type d'annonce auquel ils souhaitent répondre.

A partir de là, Streamjobs assure être en mesure de n'envoyer aux recruteurs que les CV correspondant à leurs demandes, d'où le rapprochement avec le P2P : tout se fait de façon automatique, et les CV parviennent au recruteur classés par ordre de pertinence, en fonction de plusieurs critères comme les compétences, le lieu ou le niveau d'expérience du candidat. Théoriquement, le recruteur ne reçoit donc que des CD susceptibles de l'intéresser.

De son côté, le candidat reçoit une notification comportant le descriptif du poste concerné et son rang parmi les autres postulants sélectionnés, ce qui lui évite de longues recherches et le désagrément de postuler pour des postes qui ne lui conviennent peut-être pas. Avant de juger de ce nouveau service, il reste bien sûr à prouver l'efficacité du moteur et la pertinence des filtres utilisés pour le tri et le classement des CV.

Au final : deux services, deux conceptions différentes de la recherche d'emploi, qui démontrent en tout cas l'intérêt que portent entreprises et chercheurs d'emploi au recrutement en ligne.

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas