Recrutement : le profil en ligne est déterminant

Par 10 septembre 2008 2 commentaires
Mots-clés : Future of Retail

Les sites de réseautage sont de plus en plus visités par les recruteurs qui y cherchent des informations complémentaires sur les candidats. Ces derniers devraient porter une attention toute particulière aux contenus qu'ils y diffusent.

Mieux vaut soigner sa page Facebook ou son profil sur MySpace. C'est la leçon que l'on peut tirer à la lecture de la dernière étude menée par le site CareerBuilder.com. Il ressort en effet de cette enquête que près d'un employeur sur cinq se rend sur les réseaux sociaux en ligne pour observer les pages des candidats. Une pratique de plus en plus courante, aux vues des chiffres de 2006 : en effet, deux fois moins de recruteurs observaient alors les profils de leurs prochaines recrues sur le Web. Par ailleurs, près d'une entreprise sur dix qui n'utilise pas pour l'instant les réseaux sociaux pour vérifier les pages de leurs employés potentiels, dit sérieusement envisager de le faire à terme. Une démarche qui peut s'avérer riche d'enseignements pour le recruteur, et dont les candidats devraient plus se méfier. Car certains contenus peuvent avoir des conséquences plus que fâcheuses pour les postulants, et décourager leurs employeurs potentiels.
Un tiers des recruteurs rebuté par une page sur un réseau social
En effet, plus d'un tiers de ces derniers avoue avoir renoncé à embaucher un candidat suite à la lecture de sa page. Parmi les éléments rebutants, figure en bonne place toute allusion à l'alcool ou aux drogues prises par le candidat. Autre information à bannir : les photographies et textes provocateurs ou qualifiés d'"inappropriés" par les recruteurs. Oubliées donc les photos de la dernière soirée trop arrosée, ou les conversations peu élégantes entre amis. A côté de ces détails relevant plus de la vie privée du demandeur d'emploi, les employeurs potentiels portent également beaucoup d'importance aux qualités qui peuvent ressortir via une page affichée sur un réseau social : capacité à s'exprimer correctement, présence ou non de fautes d'orthographe, évocation des précédents employeurs. Tout est passé au crible et peut faire pencher la balance du bon ou du mauvais côté.
Faire de son profil un atout
Alors comment obtenir les faveurs de son recruteur ? En faisant de son profil en ligne un atout. Car près d'un tiers des directeurs des ressources humaines interrogés ont précisé que ces sites étaient une aide précieuse pour trouver la bonne recrue, et qu'ils y cherchaient certains critères qui pourraient solidifier leur première - bonne - impression. Les facteurs qui peuvent les influencer positivement ? Avoir de bonnes compétences rédactionnelles, démontrer un intérêt pour des activités extraprofessionnelles, avoir un profil qui fasse "professionnel". Pour y parvenir l'étude vous donne quelques conseils. A retenir entre autres : ôter toute photo compromettante ou peu sérieuse, mettre son profil à jour régulièrement et filtrer les commentaires laissés par vos amis. Et si ces démarches vous fatiguent, rendre votre profil privé peut aussi vous éviter tout tracas.

Haut de page

2 Commentaires

L'analyse de personnalité d'un profil facebook ... Pfff...

Je ne suis forcement d'accord avec l'idée de lisser son image
"aux desideratas", des recruteurs ...

Ca reviens à ne plus être soi même, c’est à dire mentir,
A soi même et aux recruteurs…

Vous préférez un bon menteur ?
Avec un costume et un joli profil facebook ?

;)

Soumis par Arnaud VELTEN (non vérifié) - le 12 septembre 2008 à 12h13

"En effet, plus d'un tiers de ces derniers avoue avoir renoncé à embaucher un candidat suite à la lecture de sa page. " Pouvez-vous citez vos sources ? Merci.

Soumis par Aurélie (non vérifié) - le 25 juin 2009 à 11h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas