Pour recruter, les entreprises tendent à se détacher des réseaux sociaux

Par 30 août 2011 1 commentaire
RS

Alors qu'Internet comme les réseaux constituaient jusqu'à il y a peu une base de données largement consultée par les responsables RH, ces derniers font montre d'une méfiance de plus en plus prononcée vis-à-vis de ces derniers

Lors du processus de recrutement, les réseaux sociaux sont de moins en moins employés pour obtenir des informations sur les candidats. C'est ce que mettrait en évidence une étude menée par la SHRM (Society for Human ressources Management), auprès de plus de 500 professionnels des ressources humaines à travers le monde entier. Plusieurs incertitudes pousseraient ainsi ces responsables à rester méfiants vis-à-vis de ces outils, étant donné les risques inhérents à ceux-ci. La première cause de ces réticences, qui est citée par plus de 65% des responsables RH, est la confidentialité des données.

Les informations obtenues via les réseaux sociaux: illégales et souvent fausses

En recherchant des informations sur le candidat, le risque est grand de collecter des informations pouvant dans certains cas être considérées comme confidentielles (soit: l'âge, les croyances religieuses, la couleur de peau...). Autre critère, mentionné par presque 50% d'entre eux, la fiabilité des sources. De fait, il est  en règle générale impossible de s'assurer de la véracité de ces dernières, d'où l'impossibilité de s'en servir comme critère de recrutement. Cela se révèle d'autant plus vrai que les informations disponibles sont rarement en rapport avec les capacités réelles de travail.

Les entreprises usent de moins en moins des réseaux sociaux dans une optique RH

Ce dernier point constitue d'ailleurs le troisième frein majeur mis en avant par les responsables RH, qui restent assez peu enthousiastes à l'idée de juger les capacités de quelqu'un en se basant sur son activité sociale. Plus étonnant encore: à peine 26 des entreprises étudiées emploient les moteurs de recherche pour effectuer des recherches. Notons que ces tendances vont en se renforçant puisque lors de la dernière étude menée par la SHRM, seules 45% des personnes interrogées avaient affirmé se soucier des problèmes légaux inhérents à ce type de recherche. En résumé, l'entreprise tendrait à se détacher des réseaux sociaux, pour se concentrer sur des informations qu'elle considère fiable.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour,

Je vous trouve très affirmatif dans un domaine où il est difficile et dangereux de tirer rapidement des conclusions. Je ne connais pas cette étude, qui me semble se focaliser sur des réseaux sociaux grands publics.
En revanche, les pilliers des réseaux sociaux pro que sont LinkedIn et Viadéo sont pour moi une source d'informations justes et très intéressantes pour la gestion de sa carrière professionnelle.
Sur ces 2 derniers réseaux les recruteurs et les entreprises développent une activités de sourcing et de recrutement.
De plus les entreprises investissent aussi de plus en plus ces réseaux pour cultiver leur marque employeur.

Bernard,

Soumis par Bernard Martinez (non vérifié) - le 14 septembre 2011 à 17h22

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas