Recruter sur les réseaux sociaux, une pratique encore à travailler

Par 19 janvier 2012
Panneau New Job

L'américain Bullhorn Reach propose aux professionnels du recrutement une application permettant de soumettre des offres de postes de manière ciblée sur les réseaux.

Recruter en utilisant les réseaux sociaux, un mythe ? Un gadget ? Pas vraiment. La société Bullhorn Reach dédie son activité à ce canal de recrutement, en proposant aux professionnels du recrutement à la fois un outil technique et des formations sur le sujet. La plateforme de Bullhorn Reach se branche à des réseaux existants, Google+, LinkedIn, Facebook, en fonction des besoins et des demandes du recruteur et adresse les offres de postes aux contacts de ce recruteur. Les annonces en elles-mêmes ou des liens vers des sites d’emploi. "Nous nous basons sur une liste de contacts sur les médias sociaux, adaptés à l’offre de poste, que nous fournit le recruteur, explique un porte parole de Bullhorn Reach. L'annonce est automatiquement republiée tant que le poste n'est pas pourvu". D’après le prestataire, ce système aurait séduit 35 000 professionnels RH.

Accompagner les managers RH

L'idée consiste à nous seulement cibler des candidats mais aussi faire circuler l'annonce en s’appuyant sur le réseau de chacun. Pas besoin pour les candidats d'avoir un CV en ligne ou une quelconque présentation de ses compétences. Tout cela vient après que le candidat a répondu au lien ou à l'annonce envoyé par le recruteur. Toujours est-il que recruter sur les médias sociaux ne va pas de soi (Bullhorn Reach délivre des formations en la matière). "C’est très important d'accompagner les managers RH, même des dirigeants. Tous ne sont pas rompus à ces pratiques, note Alexandre Tissot, directeur de l'innovation chez BPI Group. Tout le monde ne sait pas encore ce qu'est un réseau social, certains en restent à l’image de l'apéro Facebook, du truc de jeunes."

Constituer un vivier

Utiliser ces plateformes pour recruter change les pratiques, les habitudes. Plus besoin par exemple de stocker ou mettre à jour des données sur un candidat potentiel puisque celui-ci le fait lui-même sur sa page. "L'un des a priori principaux c'est : les réseaux sociaux, cela prend beaucoup de temps. Or ce n'est pas le cas" résume Simon Didier de Bessac, directeur du cabinet de recrutement Grant Alexander France. Sans compter que ces sites peuvent faire ressortir des profils auxquels le recruteur n'aurait pas pensé. "Notre culture franco-française survalorise encore le type de diplôme obtenu et les gens issus de grandes écoles. Les réseaux permettent de donner de la visibilité à des profils ne répondant pas à ces critères." Au-delà du recrutement pur et simple, Les réseaux sociaux peuvent aussi servir de vivier pour une démarche RH à plus long terme.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas