La réduction sociale téléphonique se met en place.

Par 20 juin 2000
Mots-clés : Digital Working, Afrique, Europe

Depuis le 16 juin, les organismes sociaux informent par courrier les bénéficiaires du RMI, de l'Allocation Adultes handicapés, de l'Allocation Spécifique de Solidarité et invalides de guerre, soit e...

Depuis le 16 juin, les organismes sociaux informent par courrier les
bénéficiaires du RMI, de l'Allocation Adultes handicapés, de l'Allocation
Spécifique de Solidarité et invalides de guerre, soit environ 2,5 millions
de personnes, qu'ils bénéficient de cette mesure prévue par la loi.
Aujourd'hui, seuls deux opérateurs, France Télécom et Kertel, sont
habilités à gérer cette offre.
Après l'avis favorable de l'ART (voir la lettre du 26/05), Kertel, filiale
du groupe Pinault-Printemps-Redoute, opérateur téléphonique depuis avril
1998, a reçu l'autorisation du Ministre chargé des Télécommunications.
Le système proposé par Kertel ne porte pas sur l'abonnement, mais sur les
appels eux-mêmes : 33 F + 7 F d'appels gratuits chaque mois (33 F prévus
par la loi + 7 F ajoutés par Kertel pour compenser son tarif local par
rapport à celui de France Télécom. Les tarifs sont les mêmes 24 h/24, 7
j/7.
Les tarifs Kertels sont particulièrement avantageux pour les tarifs
nationaux (hors local), vers les DOM, vers l'international, notamment vers
les pays du Maghreb.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 20/06/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas