Réduire la résolution permet le langage des signes sur mobile

Par 22 août 2008

MobileASL permet aux sourds muets de discuter en langage des signes sur leur portable. La qualité des échanges vidéo est partiellement dégradée, ce qui les rend possible sur les réseaux les moins rapides.

Permettre aux sourds et muets de communiquer par téléphone portable, sans avoir à se contenter d'envoyer des SMS. Tel est l'objectif de l'université de Washington, qui a développé un logiciel destiné à ces utilisateurs particuliers. Le projet développe un système de communication vidéo à double sens, qui permet aux deux interlocuteurs de se voir en même temps, par écrans interposés. Un dispositif qui demande que l'appareil soit capable de garantir une double connexion vidéo, qui sache assurer en temps réel les conversations, sans décalage.Des exigences difficiles à respecter aux Etats-Unis, où la vitesse de transmission est en moyenne dix fois inférieure à celle que l'on trouve en Europe ou en Asie. D'ailleurs des systèmes de communication par langage des signes en vidéo sur des mobiles sont déjà possibles en Suède et au Japon. Pour pallier ces difficultés technique, la solution élaborée, et baptisée MobileASL, réduit partiellement la résolution des images.
Focus sur les mains et le visage
Un système de capteurs a en effet démontré que le regard des interlocuteurs, alors qu'ils parlaient avec les mains, se fixait surtout sur le visage de la personne avec qui ils discutent. C'est à partir de cette observation que les chercheurs ont élaboré un système permettant un rendu en haute résolution des mains et du visage des interlocuteurs, alors que le reste de l'image est en basse résolution. Le système actuel de MobileASL utilise un outil de compression vidéo standard qui permet de rester dans les limites de capacité de transmission des données. Les futures versions intégreront des outils personnalisables, qui effectueront la compression en fonction du réseau disponible, et ainsi assureront la meilleure qualité possible à l'utilisateur. Autre amélioration prévue : afficher les mains des interlocuteurs en haute résolution seulement lorsqu'elles sont en mouvement afin d'économiser de la batterie.
Ne pas pâtir des insuffisances du réseau
"Un tel dispositif permet de rendre justice aux sourds muets", assure Eve Riskin professeur membre du projet. "Les réseaux les plus rapides ne sont pas disponibles partout et sont coûteux. Il est injuste qu'un sourd muet doivent payer plus cher pour communiquer, parce qu'il a forcément besoin d'un réseau plus performant". Un dispositif qui pourrait s'avérer utile également pour les transmissions vidéo en général, dans les pays ne bénéficiant pas de réseaux performants. Reste que pour l'instant, MobileASL n'a été testé qu'avec des téléphones mobiles européens, avec caméra et écran intégrés. Mais selon Eve Riskin l'essentiel est assuré : "les gens veulent être capables de parler avec leurs contacts dans leur langue naturelle. Or pour les sourds muets il s'agit du langage des signes, et il est primordial qu'ils puissent s'exprimer par ce biais au téléphone".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas