Reed Hundt met en garde contre les "dangereux signes de congestion"

Par 27 août 1997

Selon le président de la FCC, ces signes avant-coureurs d'engorgement du réseau sont le résultat de l'utilisation d'un réseau téléphonique encore trop largement aux mains de monopoles.

"Un an et demi après l'ouverture du marché du téléphone en Californie, seulement 1 % des consommateurs ont opté pour un service téléphonique hors des monopoles traditionnels". Selon Reed Hundt, "Internet peut changer les choses en introduisant la concurrence dans les données et, à terme, dans les secteurs de la vidéo et de la voix". A cet effet, il souhaite promouvoir une nouvelle législation baptisée "Internet Promotion Act" qui devrait garantir, selon lui, la liberté d'expression sur le réseau, interdire aux Etats de réguler la transmission de services numériques et bannir les subventions aux réseaux de données que le marché doit bâtir.
Pour lui, la loi devrait stipuler que les litiges concernant les télécoms soient de la juridiction d'une seule et unique cour d'appel. En dépit des efforts engagés par la FCC depuis 18 mois pour que l'ouverture à la concurrence du marché des télécoms soit réelle, il constate que "les données, y compris le fax, constituent le secteur à plus forte croissance des télécommunications. Mais nous ne sommes pas encore capables d'utiliser Internet pour développer la concurrence locale avec les opérateurs de téléphone". La boucle locale, la commutation locale, les circuits de transmission de données utilisés par les fournisseurs de services Internet, le système de gestion des adresses électroniques et le câblage des bâtiment sont encore des domaines largement aux mains des monopoles.
Les Echos

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas