Regarde moi dans le blanc des meuh

Par 10 mars 2009

Imaginez, vous êtes amateurs de dame nature et des créations. Vous aimez classer, catégoriser, trier, sérier, ranger et plein d'autres synonymes encore. Là, vous tombez face à un champ clos par des charmants fils électrifiés. Dedans, des meuhs, des vaches, mais pas de cochons. Icelles paissent et mugissent, vivent leur vie de mammifère. Pourtant, vous êtes méfiants. Cette placidité ne cache t-elle pas la violence de la vie sauvage ou l'irritabilité face au prédateur ultime ?

Mais alors comment séparer le bon quadrupède de l'ivraie. Simple, regardez-la dans le blanc des yeux. En fonction du pourcentage de la surface visible des globes oculaires occupée par le blanc, l'animal peut être dérangé ou tranquille. Pour être plus précis, sachez qu'avec 50% de blanc, l'œil révèle l'anxieux, et qu'avec 20%, il reflète le serein.

Merci à l'University of Guelph d'avoir eu l'idée de mesurer le blanc de l'oeil plutôt que le volume de la langue, et merci au "Journal of Animal Science" qui accepte de publier l'étude sans pouffer.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas