Dans les régions en développement, les femmes à la source des revenus des opérateurs ?

Par 08 mars 2012
women and mobile

Offrir à la population féminine de ces pays un meilleurs accès aux services mobiles pourrait se révéler une réelle opportunité pour celles-ci, mais également pour les opérateurs.

Les femmes qui habitent dans un pays émergent, et dont la condition est encore souvent précaire représentent une cible à ne pas négliger pour les opérateurs mobiles. Voilà ce que rappelle la GSMA qui, à l'occasion de la Journée de la femme, sort en collaboration avec Mwomen une étude prouvant qu'il existe un réel intérêt pour les entreprises – et évidemment pour les femmes – à investir dans ce marché. "Les femmes vivant dans les pays émergents représenteraient un marché d'une valeur de plus de 13 billions de dollars pour l'industrie mobile", explique Tina Dasgupta, directrice du programme GSMA/Mwomen*.

Santé, éducation et travail

Afin de "conquérir" ce nouveau marché, la GSMA propose différents axes sur lesquels les opérateurs mobiles pourraient travailler. Par exemple, les trois quarts des participantes envisageraient d'exercer une activité commerciale pour subvenir aux besoins de leurs familles. Un portable pourrait aider celles-ci à mettre en place et gérer une affaire. De plus, seules 37% des femmes ayant déjà utilisé un portable ont envoyé un SMS. Sachant que l'analphabétisme sévit particulièrement dans les pays émergents, il serait nécessaire, pour attirer cette clientèle, d'offrir un service de messagerie pratique et adaptable. Enfin, sur 84% de femmes souhaitant avoir accès à des informations sur la santé, 39% aimeraient que cela se fasse sur mobile.

Double opportunité

L'intérêt est donc à la fois de permettre aux opérateurs mobiles d'atteindre un nouveau marché potentiel et de réellement de venir en aide aux femmes démunies. Pour cela, le rapport donne la parole à des femmes venues d'Égypte, d'Inde ou de la Papouasie par l'intermédiaire de huit portraits fictifs se basant sur des données macroéconomiques. "Nous essayons ainsi d'inciter le secteur public et le secteur privé à nouer des liens avec ces femmes afin qu'ils développent des services véritablement adaptés à leurs besoins", continue Tina Dasgupta. Services dont la rentabilité devrait se calculer sur le long terme.

 

*L'objectif de ce programme : réduire l'inégalité des sexes de 50 % en matière de téléphone portable d'ici 2014.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas