Rémy Martin utilise Internet depuis 1995 pour communiquer.

Par 14 novembre 2001

Société presque tri-centenaire, Rémy Martin ne se cantonne pas à un site institutionnel vitrine http://www.remy.com, mais multiplie les opérations de communication ciblant les internautes en intégra...

Société presque tri-centenaire, Rémy Martin ne se cantonne pas à un site
institutionnel vitrine http://www.remy.com, mais multiplie les opérations
de communication ciblant les internautes en intégrant leurs usages et
langages.
Misant sur la convivialité du Cognac, le site http://www;remylounge.com
propose des clubs de discussion en ligne et de découverte de nouveaux
modes de consommation du cognac. L’internaute peut accéder à six clubs
virtuels: Paris, New York, Cognac, Hong Kong et bientôt Saint Barth et
l’Espace, aux décors et aux saveurs différents. Ces lounges virtuels
servent surtout de point de rencontre pour tous ceux qui apprécient le
cognac et souhaitent apprendre de nouvelles recettes de dégustation de
cocktails ou de plats raffinés à base de cet alcool. Des établissements
dans chacune des villes de l’univers virtuel sont en cours de discussion
pour un éventuel partenariat exclusif de promotion de la gamme de saveurs
du groupe.
Lors des soirées de la marque, organisées tout au long de l’année dans
différents endroits du monde, un photographe réalise le portrait des
invités et remet aux mannequins d’un jour un cliché, consultable
gratuitement dès le lendemain sur le site http://www;remyattitude.com.
Sur la page RemySpace du site institutionnel
http://www;remy.com/remyspace/index.dml, l’internaute accède à la
présentation de ce cognac dont le package a été étudié pour être dégusté
dans … l’espace. Il s’agit d’un cognac original de qualité bénéficiant
d’un conditionnement innovant et breveté. Les internautes répondant à
quelques questions sur l’histoire de cette aventure, décrite en détail sur
ce site … peuvent gagner un flacon par jour. 3 000 exemplaires seulement
de ce cognac ont été édités.
Cet interview a été réalisée par notre journaliste David Marion.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 14/11/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas