Rendre le sport plus « intelligent », le défi des chaînes de télévision

Par 26 mars 2015 3 commentaires
Joueur de football en 3D

Désireuse d’accroître l’audience de la boxe, la NBC use des nouvelles technologies numériques pour offrir au spectateur informations et angles de vue inédits. Une tendance « smart » qui touche l’ensemble du monde du sport.

A l’occasion de la dernière coupe du monde de football, de nombreux téléspectateurs ont découvert l’existence de la spider camera, qui se déplace au-dessus du terrain reliée à des câbles en kevlar afin d’offrir aux téléspectateurs des angles de vue inédits. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de la manière dont les nouvelles technologies et le numérique investissent le milieu du sport pour offrir des expériences inédites aux spectateurs. Aux Etats-Unis, c’est la boxe qui s’y essaye. Désireuse d’attirer un public plus jeune et plus large, la NBC a investi des millions de dollars afin de rendre le sport non seulement plus agréable à regarder, mais aussi plus accessible aux non-initiés. « Quand un jeune regarde la boxe, il se demande « Qui est en train de gagner ? Je n’y comprends rien. » » affirme Anthony Bailey, directeur de la technologie pour l’émission Premier Boxing Champions sur NBC, au site FastCompany. Pour mettre ce sport en valeur, l’entreprise Welltec a conçu un système de capteurs permettant de donner en temps réel des informations sur les coups distribués par les combattants (angle, vitesse, puissance). Ces informations peuvent être immédiatement retransmises à l’écran pour le téléspectateur, sous forme de données brutes ou de graphiques.

L'usage de capteurs permettrait au spectateur non initié de comprendre plus facilement quel boxeur a le dessus sur l'autre.


Capteurs et caméras panoramiques pour une meilleure expérience

A la clef, une meilleure compréhension de ce qui se joue sous ses yeux. En regardant le match sur internet, « vous pouvez observer la rapidité et la force de chaque coup, cliquer dessus et le revoir instantanément. » explique Geoff Mather, de Welltec, à FastCompany. Au-delà de l’expérience spectateur, ces données pourraient également être utilisées par les deux entraîneurs, pour guider leur poulain et réorienter éventuellement leur stratégie pendant le match, mais aussi pour cibler les points à travailler durant l’entraînement. Enfin, Welltec a aussi conçu des capteurs générant des données biomédicales sur les boxeurs durant le combat. A la clef, la possibilité d’améliorer la sécurité des combattants, en pointant par exemple les dangers liés à la déshydratation. NBC mise également sur l’entreprise Aqueti, qui a mis au point un système offrant aux spectateurs une vision à 360 degrés. 36 caméras placées autour du ring, qui filment ainsi le combat sous tous les angles possibles, et donnent la possibilité de réaliser un bullet time, effet de caméra mobile autour d’un sujet ralenti, popularisé au cinéma par la trilogie Matrix. Si plusieurs technologies du même genre ont déjà été expérimentées, elles nécessitaient un important travail de montage, de sorte que les vidéos n’étaient en ligne que longtemps après la fin du match. Ici, le dispositif permet à l’internaute de passer d’une caméra l’autre immédiatement après la capture de l’image.  Autre invention estampillée Aqueti : un bandeau muni d’une caméra. Porté par l’arbitre, celui-ci permettrait de voir à travers ses yeux, offrant une expérience encore inédite à ce jour.

Le bullet time est déjà employé dans d'autres sports, comme le baseball, pour réaliser de somptueux ralentis.

Le sport à l’ère numérique

Naturellement, ces innovations ne se cantonnent pas au monde de la boxe et sont potentiellement applicables dans la plupart des sports. Ainsi, la NBC a récemment utilisé le bullet time lors de matchs de baseball, permettant par exemple d’obtenir un replay panoramique du batteur frappant la balle. La NBA travaille main dans la main avec Samsung à la mise au point de lunettes permettant de regarder un match de basket comme si l’on se trouvait à quelques mètres de l’action.  L’entreprise Babolat propose de son côté une raquette de tennis munie de capteurs, capables d’enregistrer des données telles que le nombre de coups droits et de revers réalisés, la vitesse de la balle, les effets donnés par le joueur… Citons encore le club de golf connecté, pour mesurer et analyser son swing, ou encore le ballon de basket intelligent… Petit bémol, toutefois : plusieurs initiatives visant à révolutionner l’expérience du téléspectateur ont déjà échoué par le passé. Ainsi de l’EyeVision, expérimentée par CBS en 2001,  censée donner l’impression au spectateur de voler au-dessus de la scène, ou encore du système mis en place par ESPN au début des années 2000 pour suivre le palet lors d’un match de Hockey, tous deux rapidement abandonnés. Plus récemment, NBC sports a tenté d’équiper un arbitre de Google Glasses lors de la finale de la Coupe Stanley 2014, afin d’offrir au spectateur images et informations inédites. L’expérience fit un four et ne fut jamais réitérée.
 

Haut de page

3 Commentaires

Vous auriez pu ajouter l'exemple du diffuseur australien Foxtel. Ils ont conçu l'année dernière un maillot connecté permettant aux téléspectateurs de ressentir les sensations des joueurs de foot australien (chocs, rythme cardiaque): http://www.contagious.com/blogs/news-and-views/12945725-football-with-feeling

Soumis par David Brossard (non vérifié) - le 27 mars 2015 à 12h11

Bonjour David,
je ne connaissais pas ce maillot connecté, merci pour l'info.

Soumis par Guillaume Renouard - le 27 mars 2015 à 12h23

Très drôle ce titre. Les guillemets ont tout leur intérêt !

Soumis par Sébastien T. (non vérifié) - le 30 mars 2015 à 10h31

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas