Renseignements téléphoniques : ouverture du marché... pour quels services ?

Par 02 novembre 2005 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le déferlement de publicités qui accompagne l'ouverture à la concurrence du marché du renseignement téléphonique suffit à expliquer l'importance de ce dernier aux yeux des opérateurs...

Le déferlement de publicités qui accompagne l'ouverture à la concurrence du marché du renseignement téléphonique suffit à expliquer l'importance de ce dernier aux yeux des opérateurs... Evalué à environ 300 millions d'euros par an pour 450 millions d'appel, il a attiré quelque 27 opérateurs. Le traditionnel 12, vieux de 65 ans, pliera bagage le 3 avril 2006 et laisse la place à pas moins de 57 numéros !

Certains de ces nouveaux services de renseignements téléphoniques, reconnaissables à leur numéro à six chiffres commençant par 118, sont opérationnels depuis aujourd'hui : le consommateur peut désormais choisir son fournisseur, en fonction des tarifs ou des fonctionnalités supplémentaires.

Certains se contentent du renseignement classique, pour un coût par appel compris entre 0,56 et 0,90 euros. D'autres permettent, pour un prix pouvant dépasser 1,1 euro par appel, de mettre directement l'appelant en relation avec son correspondant ou d'envoyer les coordonnées recherchées par SMS ou par email.

Les campagnes de publicité commencent officiellement aujourd'hui, même si certains ont réussi à contourner les limitations imposées par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) par l'emploi de techniques apparentées au marketing viral.

L'ouverture à la concurrence des renseignements téléphoniques en Grande Bretagne et en Allemagne a montré que le marché français devrait très vite se concentrer entre les quelques opérateurs qui auront mené les campagnes les plus soutenues. En Grande Bretagne, 100 millions d'euros ont été dépensés en trois mois par les opérateurs. Trois d'entre eux détiennent maintenant 80 % du marché.

L'Arcep a déjà mis en ligne un site Web dédié aux consommateurs, www.appel118.fr , sur lequel ces derniers trouveront un comparatif des différentes offres. Le régulateur annonce également une "étude de qualité sur les nouveaux numéros 118XYZ" d'ici quelques mois.

De son côté, l'UFC Que Choisir appelle au boycott de ces nouveaux services. "La multiplication des numéros (57 attribués à ce jour) pour accéder à un même service de base est source de complication et d'opacité pour le consommateur", affirme l'association de consommateurs.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/11/05)

Haut de page

1 Commentaire

je voudrais contacter VOYAGES EASYJET par le n°0899650011 et je n'arrive pas. Qu'est que je dois faire car je ne comprends pas trop. MerciIsabel

Soumis par ROYUELA (non vérifié) - le 18 août 2008 à 10h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas