La réparation à distance passe par la réalité augmentée

Par 08 juillet 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Réparation à distance

Il est possible de dépanner une machine à distance en l'identifiant via une caméra et des codes barre 2D, puis en indiquant les manipulations à faire sur l'image de l'appareil, à l'endroit où il faut les faire.

 

Lorsque, dans une entreprise, un appareil ne fonctionne plus, les techniciens doivent parfois jongler entre une conversation téléphonique avec le fabricant, et les manuels d’utilisation, tout en restant penchés au dessus de la machine défaillante. Pour remédier à ce problème et faciliter la réparation, les chercheurs de l’institut FKIE du Fraunhofer ont mis au point une solution qui s’en remet à la réalité augmentée pour guider une personne à distance. En fait, une caméra - qui se fixe à l'ordinateur portable de l'utilisateur et qui est reliée à un logiciel de traitement de l'image - filme l'appareil défaillant. Le réparateur reçoit cela, et peut alors suivre les mouvements de la personne sur place, mais aussi superposer au cliché des images et des indications que l'utilisateur pourra visionner.

S’en remettre à la réalité augmentée...

Le logiciel peut même être utilisé comme un chat où le réparateur peut indiquer au technicien "retirer cette vis" par exemple. La réalité augmentée est alors utilisée pour indiquer de quelle vis il s’agit. A noter que le système calcule la position de la caméra et celle de l'objet qui ne fonctionne plus afin de permettre aux personnes éloignées d'avoir la même perspective que celles sur les lieux de la réparation. Pour que le logiciel identifie la machine et ses composants, les scientifiques passent par des codes à barre 2D. "Nous ne transmettons pas de données liées à la localisation", explique ainsi Thomas Alexander, directeur de l’équipe de recherche.

Des codes barre 2D

Avant d’ajouter que "pour le moment, cette technologie est possible au moyen des codes à barres 2D disposés sur différentes parties de la machine". Ainsi, lorsque le technicien prend une image d’une machine défectueuse, le logiciel sur l’ordinateur portable n’a qu’à lire les marquages et les liens fournis par les codes à barre. Il a ainsi accès au code d’identification de la machine, analysé par la base de données qui identifie les différents éléments de la machine. Cela permet aussi au système de fonctionner sans nécessiter de connexion haut-débit. Cela afin d'autoriser ce type de réparations dans des endroits éloignés ou dans des zones rurales. A noter que cette solution est encore au stade de prototype. La prochaine étape sera de l’adapter à un plus large public.

 

 

 

.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas