Des représentations virtuelles pour soigner les patients

Par 03 août 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
les médecins traiteront peut-être les patients avec du virtuel

Dans un futur proche, les médecins soigneront peut-être leurs patients à partir de représentation virtuelles. Toutefois, il faudra de nombreuses avancées technologiques avant que a méthode ne voit le jour.

 

Pour mieux soigner les patients, les chercheurs de l'université de Manchester proposent de créer des représentations virtuelles de ceux-ci. En se basant sur les données physiologiques et sur L’ADN de la personne, ils envisagent ainsi de modéliser son organisme et son fonctionnement. La finalité est de pouvoir fournir à chacun un modèle de soin qui soit réellement adapté à ses spécificités. De plus, de par le recours au Cloud Computing, les chercheurs visent à mette à disposition de chaque médecin les caractéristiques de chacun des patients se trouvant en face de lui. Au final, c’est une base de données mondiale qui verrait ainsi le jour.

Une nouvelle approche de la médecine…

Clairement, les bénéfices possibles sont conséquents. Outre le gain en temps et en précision pour les docteurs, cela permettrait par exemple de limiter les prescriptions non-adaptées, mal supportés par l’organisme receveur, ou encore d’identifier immédiatement le traitement indiqué (et donc de permettre par là même une économie non-négligeable de médicaments). La nouvelle méthode permettrait donc d’optimiser l’exercice de la médecine.

 

…Qui requiert un progrès scientifique conséquent.

Toutefois, les chercheurs calment le jeu, en précisant que « faire de la médecine personnalisée une réalité demandera des avancées fondamentales dans le domaine des technologies  informatiques ». De fait, il n’existe pour le moment pas de système suffisamment puissant pour modéliser et prédire le fonctionnement d’un corps humain. De même, il sera nécessaire de mettre au point des méthodes de collecte et de stockage rapides des données fournies par les patients.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas