RePriv veut combiner publicité ciblée et respect de la vie privée

Par 28 avril 2011
espion caché

Le système permet aux sites d'en savoir suffisamment pour proposer recommandations et publicités ciblées sans divulguer de données privées. Comment ? En s'intéressant aux goûts des internautes, sans entrer dans les détails.

Pour que les internautes puissent contrôler et gérer les informations personnelles qu'ils communiquent sur la Toile, il leur faut pouvoir choisir quelles données ils souhaitent communiquer à chaque connexion sur un site. Pour répondre à ces attentes, Microsoft Research propose un système qui s'intègre au navigateur, nommé RePriv. Ce dernier déduit les goûts d'un utilisateur en fonction de son comportement à partir de ses visites, à partir d'une analyse comportementale poussée. Ce sont ensuite ces goûts qui seront communiqués aux sites, et non pas son historique de navigation. Sachant que l'internaute choisit quelles informations il souhaite transmettre ou non sur les plates-formes sur lesquelles il se rend. Cela afin de ne pas empêcher la publication de recommandations ou de publicités ciblées sans rogner sur la vie privée des individus.

Analyse comportementale

Comment fonctionne le système ? Une personne qui navigue sur la Toile ne passe que très peu de temps sur un site, mais énormément sur son navigateur, qui connaît donc ses centres d'intérêt. Pour caractériser ces derniers, l'algorithme sur lequel se base RePriv utilise le classement des sujets établis dans l'Open Directory Project, un répertoire des sites web sous licence Open Directory, qui n'est autre que le répertoire de Google. RePriv utilise seulement 450 sujets, comme le football, les mathématiques, etc. Cet algorithme classifie les préférences en les ayant identifiées, puis les envoie à un site sans pour autant lui communiquer ce que l'internaute a consommé ou a visité.

Mise en place

RePriv ne cible pas une application en particulier mais laisse un utilisateur choisir quelles informations il souhaite rendre disponibles. Cela peut donc permettre à l'internaute de paramétrer des informations personnalisées sur ses sites d'actualité, par exemple. Pour cela, le navigateur doit avant tout subir des modifications pour pouvoir intégrer l'algorithme d'analyse. Il doit également agréger un protocole de communication qui repose sur le HTTP et qui autorise les sites à utiliser les informations que RePriv - une fois paramétré - communiquera au navigateur. Enfin, une API permettra d'autoriser les extensions des navigateurs à exploiter les informations conservées par RePriv, et qui interagira ainsi automatiquement avec les sites web.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas