Le réseau social détermine aussi la portée d'une information

Par 17 mars 2010

La structure d'une plate-forme collaborative influence directement la manière dont son contenu est divulgué. D'où la nécessité pour les marketeurs de maîtriser cet aspect pour optimiser la diffusion de leur message.

La structure d'un réseau social détermine en grande partie les dynamiques des flux d'information", expliquent deux chercheurs de l'université de Californie du sud dans une étude comparative de Digg et Twitter. Prendre en compte ces différences structurelles permet d'optimiser la diffusion d'une information, selon eux. "Une information atteint plus rapidement les membres du réseau Digg, qui est plus dense que Twitter. Mais sur ce dernier elle se propage plus largement", précisent-ils. "De fait, les internautes présents sur Digg sont généralement plus technophiles", explique à L'Atelier Gregory Pouy, directeur de la stratégie de contact chez Nurun. "Twitter compte beaucoup plus de leaders d'opinions, ce qui permet au message de sortir du microcosme que représente le réseau social", ajoute-t-il.
Prendre en compte la structure du réseau avant de lancer une opération marketing
Ainsi, le potentiel de Twitter est beaucoup plus fort, selon le spécialiste. En ce qui concerne Digg, les chercheurs insistent dans leur étude sur la densité et l'interconnectivité de la plate-forme. L'un des avantages étant qu'une information demeure accessible plus longtemps que sur le site de gazouillis. "D'une certaine façon, Digg historise" confirme le consultant. "Twitter fonctionne sur un système de flux qui se réactualise sans cesse. Quand Digg apporte une profondeur qui peut s'avérer intéressante" ajoute-t-il. Prendre en compte la différence de structure des réseaux sociaux s'avère ainsi crucial pour mener à bien une opération de marketing. "Mais ce qui compte avant tout, c'est la question de la cible"précise le consultant.
La structure importe, mais aussi et surtout la cible correspondante
"La structure importe, mais ce sont les usages qui sont faits de ces médias sociaux qui sont surtout déterminants" poursuit-il. Selon lui, il ne faut pas adapter le message au réseau social mais à la cible à laquelle il correspond. Par ailleurs, la plate-forme choisie détermine le type de communication. Comme le suggère l'étude, et comme le confirme Gregory Pouy. Twitter permet de créer du relationnel avec le consommateur, quand Digg se prête plus à l'exposition de la marque ou au référencement naturel, par exemple. "Il faut néanmoins avoir à l'esprit que tout n'est pas imperméable, et que les informations qui circulent sur Twitter se retrouvent la plupart du temps sur Digg, et vice versa" conclut le spécialiste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas