Le réseau social des japonais s'étend via le mail

Par 03 mars 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Emails, SMS, sites communautaires : nos usages d'Internet et du mobile en révèlent plus qu'on ne le croit sur les réseaux sociaux.

Envoyer des emails à partir d’un ordinateur est la méthode la plus efficace pour élargir son cercle social et approfondir ses liens sociaux. C’est le constat d’une étude asiatique récente publiée dans l’"Asian Journal of Social Psychology".  Le rapport (*) rédigé par Kakuko Miyata compare ainsi l’usage des emails, des SMS, et des sites communautaires, et ce qu’ils révèlent sur les relations sociales des individus. Sujet d’actualité s’il en est : l’influence sociale de l’utilisation d’Internet attire l’attention depuis que les réseaux sociaux sont considérés comme ayant leur rôle à jouer dans le développement socio-économique. "Cette étude enfonce quelques portes ouvertes", juge Pierre Chapignac, analyste des impacts sociétaux des nouvelles technologies au cabinet Rivière Consult Associés et chroniqueur pour L'Atelier, "mais elle met aussi en lumière les différences culturelles et sociales entre Europe et Asie de l’Est".
SMS versus email
Alors que le SMS est très efficace pour maintenir et renforcer des liens déjà existant, il est en revanche peu pertinent pour forger de nouvelles relations. Si le mobile permet à l’utilisateur de communiquer sans contrainte de lieu ni de temps, la taille limitée des messages exige en effet que l’utilisateur connaisse bien au préalable celui avec qui il communique. "Bien sûr, toute communication restreinte implique pour être opérante une relation déjà établie entre les interlocuteurs" explique Pierre Chapignac. A l’inverse, les emails ont la capacité de contenir beaucoup d’informations : l’utilisateur peut donc envoyer des messages à des destinataires avec qui il n’a pas de lien personnel. Plus les individus ont tissé des liens sociaux, plus ils utilisent et envoient des emails : ce qui par conséquence continue de renforcer et d’élargir ces réseaux.
Réseau social et facteur culturel
Par ailleurs, les utilisateurs de sites communautaires sont susceptibles d’avoir plus de liens sociaux, puisqu’ils tendent à communiquer avec plus de gens, dont des personnes qu’ils ne connaissent pas dans la vraie vie. Cependant, l’étude met en avant la différence entre l’étendue du réseau social et la réalité des liens qui lient les individus. Ainsi, on observe que les individus qui envoient des SMS ont un réseau social constitué de personnes proches. En parallèle, on constate que les utilisateurs qui privilégient l’envoi d’emails ont un cercle social étendu en taille. Une dualité qualité / quantité du réseau social? "Je ne pense pas : les individus adaptent simplement leurs outils de communication au réseau auquel ils s’adressent". Cette analyse soulève la question de la spécificité des réseaux sociaux selon la culture dans laquelle ils se développent.
(*)"Causal relationship between Internet Use and Social Capital in Japan”

  L’Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

bonjour monsieur,madame
je me nomme yengo nganga lilian nixon.je vis au congo brazzaville j'aimerais aller aux etats unis dans une universite pour continuer mes etudes.car je suis etudianta l'universite marien ngouabi,a la faculte des sciences economiques en deug1.
sans l'attente d'une suite favorable,veuillez recevoir mes sinceres salutatoins..
lilian yengo.

Soumis par yengo nganga lilian nixon (non vérifié) - le 30 août 2008 à 10h17

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas