Réseaux ad-hoc : récompenser les véhicules pour diffuser de la publicité

Par 20 mai 2010

Sur les routes, le système imaginé par des chercheurs espagnols attribue une récompense aux conducteurs contribuant le plus activement à la diffusion de messages commerciaux.

On savait déjà les réseaux mobiles ad-hoc capables de faire des véhicules des diffuseurs d'information. Mais alors que jusqu'ici les efforts se sont concentrés sur la possibilité de transférer de véhicule à véhicule des informations pratiques (trafic, informations locales…), une équipe de l'université de La Laguna envisage à présent la possibilité de diffuser du contenu commercial (envoi de messages publicitaires, information sur les entreprises ou les services locaux, accès à Internet…). Les chercheurs espagnols soulignent que dans ce dernier cas, il convient de trouver un moyen de motiver les utilisateurs à servir de relais. La solution qu'ils proposent consiste à récompenser les propriétaires des véhicules en fonction de leur niveau d'implication dans le processus de transfert des paquets de données. "Ce sont les annonceurs qui récompensent les utilisateurs qui contribuent le plus activement", précise à l'Atelier Pino Caballero-Gil, un des auteurs de l'étude.
Une récompense adaptée au niveau de collaboration des utilisateurs
Plusieurs possibilités existent quand à la nature de cette récompense, comme des bons de réduction pour prendre de l'essence, ou de l'argent virtuel à dépenser auprès de partenaires commerciaux", poursuit le scientifique. Pour que la participation des véhicules au routage reste attractive, la récompense attribuée à chaque véhicule est pondérée en fonction de son degré de collaboration. Les chercheurs ont établi une fonction calculant le niveau de crédits "gagnés" par un contributeur en fonction de trois critères : le nombre de fois que le message est envoyé, l'échelle de temps pendant laquelle il est conservé et la distance maximum où celui-ci peut-être emmené. Un message publicitaire peut en effet n'être pertinent que dans une zone géographique déterminée.
Le modèle de réputation peu compatible avec les réseaux de véhicules
Il sera en effet intéressant pour un annonceur qu'une information le concernant soit diffusée le plus loin possible, mais jusqu'à un certain point. Ces critères doivent donc être adaptés à la nature du réseau comme à celui du message en question. Les chercheurs expliquent qu'une autre solution a été envisagée consistant à récompenser les utilisateurs en fonction de leur réputation au sein du réseau (sur le modèle des notations qu'on trouve par exemple dans l'e-commerce). Cette option a néanmoins rapidement été écartée pour la raison que les réseaux ad hoc de véhicules (VANets) sont par définition très mobiles. Il est donc de fait pratiquement impossible de conserver les informations associées aux différents utilisateurs du réseau sur une longue période, une condition essentielle à l'établissement d'un système de réputation fiable.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas