Les réseaux intelligents sont la clé d'une économie de l'énergie verte

Par 23 juillet 2009
Mots-clés : Digital Working

Le World Economic Forum rappelle l'importance du rôle joué par les smart grid dans le cadre de la mise en place d'une politique énergétique respectueuse de l'environnement. Il propose des pistes pour accélérer leur adoption.

Les réseaux dits intelligents sont désormais considérés comme un moyen plus que valable pour optimiser la distribution et la consommation d'électricité. Le dernier rapport du World Economic Forum (WEC) - Accelerating Smart Grid Investments - propose des pistes pour accélérer leur adoption. Selon celui-ci, les réseaux intelligents profitent des avancées de plusieurs secteurs : celui des capteurs, des télécommunications et des technologies de l'information - pour fournir un système de gestion de l'électricité plus efficace et moins énergivore. Pour les généraliser, le WEC rappelle la nécessité d’encourager les investissements du secteur privé, comme du public. Une initiative délicate, compte tenu des coûts importants de mise en place. Mais selon les spécialistes du World Economic Forum, une telle démarche sera lucrative à terme.
Les télécoms comme cible prioritaire
Ce sont également les différentes politiques en matière de gestion de l’énergie qu’il faudra remettre en question. Le but ne doit plus être seulement de fournir de l'énergie aux populations aux prix les plus compétitifs possibles. Mais de mettre au point une infrastructure capable de produire de l'énergie en générant le moins de carbone possible tout en améliorant la qualité de services pour le consommateur final. Reste l'obligation d’inciter les consommateurs à dépenser plus "proprement" l’énergie. Ce, en proposant notamment des prix plus abordables, en partie en allégeant les taxes à la consommation. Pour parvenir plus vite à ces buts, le WEC rappelle l'importance du rôle joué par les villes dans l'intégration de réseaux intelligents. "Les cités sont l'une des principales sources d'émission de carbone".
Un exemple économique et écologique
"Elles doivent du coup jouer un rôle majeur dans la gestion de l'énergie", souligne Mike Donohue, responsable du projet SmartGridCityTM et qui a participé à l'étude. Pourquoi dédier un rapport entier à ces réseaux intelligents ? Parce que selon le WEC, les infrastructures électriques actuelles sont dépassées et ne peuvent plus faire face à la pression d'une demande croissante des consommateurs ni s'adapter aux exigences environnementales. Au contraire, les smart grid représentent une solution convoitée pour ce qui est d’économiser toujours plus d’énergie. Selon une étude réalisée pour le Département de l'Énergie des États-Unis, si ces technologies rendaient le réseau électrique américain plus efficace de 5 %, cela reviendrait à une économie d'émission de gaz à effet de serre équivalente à 53 millions de voitures. Et plus encore, cette amélioration pourrait permettre une économie de 46 à 117 milliards de dollars d'ici 2023.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas