Les réseaux mobiles gagneraient à utiliser des réseaux à 1,4GHz.

Par 16 juin 2011
Mots-clés : Digital Working, Europe
une antenne

Pour avoir une nouvelle génération de réseau mobile plus performante, une des solutions pourrait être de passer au 1,4 GHz.

Les réseaux mobiles et sans fil sont de plus en plus sollicités avec la montée en puissance sur le marché des smartphones mais également des tablettes. Conséquence : les réseaux actuels ne sont plus suffisamment dimensionnés pour faire face à cette explosion de trafic et de données. Pourtant, l'un des objectifs de l'Europe est d'offrir, d'ici 2020, un accès à 30 Mbit/s pour l'ensemble de la population. Une étude menée par des analystes du cabinet Plum Consulting, propose une solution pour relever ce défi : utiliser la bande du 1.4 GHz (aussi appelée bande L) plutôt que la  bande actuelle des 2.4 GHz. Cette bande est actuellement utilisée pour des services de radio ou de satellite. Utiliser la bande des 1.4 GHz a plusieurs avantages : parce qu'elle est plus basse en fréquence, elle a une meilleure propagation. Les réseaux mobiles seraient donc de meilleure qualité à l'intérieur des bâtiments, et en zone rurale. De plus, des réseaux à 1.4 Ghz supporteraient plus d'utilisateurs et un plus grand volume de données. Plum assure qu'il serait possible de télécharger huit fois plus de contenu qu'il n'est possible actuellement. Une manne, compte tenu du contexte actuel. 

Des retombées économiques importantes

Selon les analystes, cette idée n'aurait pas seulement un impact technologique. En effet, selon Phillipa Marks qui dirige Plum Consulting "les bénéfices en terme économique pour l'Europe ne sont pas négligeable: un tel dispositif permettra de générer en Europe près de 54 milliards d'euros de revenus supplémentaires pour les acteurs du secteur". En effet, en harmonisant leurs réseaux à 1.4 GHz, les opérateurs pourront offrir plus de services, à plus de personnes. L'usage de la bande des 1.4 GHz pourrait aussi permettre la naissance de nouveaux modèles économiques, centrés sur le contenu transporté sur ces nouveaux réseaux mobiles. Par exemple les opérateurs pourraient mettre en place un abonnement à la donnée consommée.  

Faire baisser les prix

Selon le cabinet Plum, le but de ce changement de bande serait aussi d'introduire plus de concurrence dans le marché des opérateurs, impliquant une baisse des prix pour le consommateur final. D'autant que d'autres pays ont déjà franchi le pas , et notamment une majorité de pays du Moyen Orient, d'Afrique, d'Amérique du Sud. Afin de mettre en place cette solution, le Parlement Européen a déjà adopté le 11 juin dernier une résolution afin d'autoriser le déploiement du 1,4 GHz.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas