Des réseaux mobiles privés pour les entreprises

Par 26 mars 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

Teleena profite de la privatisation d'une bande de fréquence pour lancer aux Pays-Bas une offre de réseaux GSM privés en intérieur. Le système repose sur un réseau de stations de base picocellulaires.

Aux Pays-Bas, la privatisation récente d'une bande de fréquence située entre le GSM et la norme DECT* permet à l'opérateur Teleena de lancer une offre de réseaux GSM privés en intérieur. Le service est baptisé VastMobiel. Il fait appel aux pico cellules - des points d'accès au réseau téléphonique sans-fil permettant également l'envoi de SMS ou l'accès à Internet - pour exploiter la bande de fréquence ainsi libérée. Celle-ci est particulièrement adaptée aux lieux très fréquentés comme les gares, où les réseaux cellulaires mobiles dans leur déploiement classique sont souvent saturés. Mais elle s'adresse aussi aux PME, hôpitaux ou lieux publics. D'après l'opérateur - qui restera responsable de l'installation et de l'entretien du réseau - cela permet des réductions de coût de 20 à 30 %.
Une meilleure couverture réseau à moindre prix
"Avec ce type de réseau on ne paye plus pour les communications internes à l'entreprise", explique à L'Atelier Philippe Godlewski, professeur à Télécom ParisTech. Autre avantage, la couverture est bien meilleure qu'avec un réseau cellulaire classique. "Il faut aussi noter pour les personnes électrosensibles que le téléphone émet un signal plus faible puisque sa base est plus proche", ajoute-t-il. En France, si les réseaux privés (aussi appelé PABX pour Private Automatic Branch eXchange) sont déjà existants, ils n'occupent pour l'instant pas la bande GSM d'après le spécialiste. Il n'est donc pas inenvisageable d'imaginer qu'un petit opérateur occupe ce marché un jour. "Reste que pour avoir une couverture nationale, il faudra nécessairement envisager un partenariat avec un des quatre grands opérateurs", précise le professeur en réseaux radiomobiles.
Un partenariat reste nécessaire pour envisager une couverture nationale
"Sauf à viser le marché de niche des standards téléphoniques privés". Difficile en revanche d'imaginer une entreprise gérer seule un réseau de ce type sans l'aide d'un opérateur. L'offre hollandaise inclue d'ailleurs une carte SIM spécifique qui passe automatiquement du réseau picocellulaire au réseau national public de Teleena, selon que son utilisateur pénètre ou quitte le bâtiment. Plus de 50 entreprises hollandaises ont déjà adopté la solution de l'opérateur. Celui-ci a par ailleurs fait part de sa volonté de proposer des services similaires dans d'autres pays européens le jour où ceux-ci libéraliseront cette fréquence.
* Digital Enhanced Cordless Telephone, une norme de téléphonie sans-fil numérique

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas